Christine and the Queens, OVNI assumé

christine & the queens

Focus sur l’univers rafraîchissant de Christine and the Queens

Avec des inspirations à mi chemin entre Andy Kaufman et Lou Reed, Christine and The Queens dérange, déroute et c’est tant mieux.

A l’origine de cette idée, il y a Heloïse Letissier jeune diplômée en art qui souhaitait mêler dessin, chanson performance, vidéo, et photographie sur un seul et unique projet.

Pendant un séjour à Londres, elle se prend de passion pour l’univers drag-queen. Christine and the Queens est né. Le résultat un son puissant et évanescent qui propulse quiconque dans une autre dimension. Le projet apporte un tout nouvel angle de vu au sens de la scène électro pop hexagonale.

Cela se traduit par des titres aux paroles ciselées aux clips léchés. Elle y développe toute une imagerie qui fait partie de la culture LGBT. J’en veux pour exemple la vidéo qui illustre le morceau « The Loving Cup ». Elle s’est inspirée du documentaire Paris is Burning pour donner à ce clip la dimension d’un bal vogue remis au goût du jour.

Un univers riche qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque Christine and the Queen a récemment fait la première partie de Likke Li, The Do, Woodkid ou encore Lilly Wood and The Prick.

Que ce soit  sur scène ou en studio, elle ne chome pas puisque qu’après la sortie de son troisième opus album Nuit 17 à 52 en 2013 elle s’apprête à revenir le 2 juin avec une nouvelle mouture baptisée Chaleur Humaine.

Alors pour vous faire patienter, on te laisse son dernier dont nous avons parlé plus haut : The Loving Cup