L’album du jour : Floating de Zerolex

Youtube Follow Openminded

Zerolex - Floating Moments

Pour le jour des enfants, on se penche sur Zerolex et son dernier EP : Floating #pedobear

Oyé oyé, jeunes lectrices et jeunes lecteurs ! Vous vous en êtes sans doute rendus compte en surfant sur la foultitude d’articles d’Opn, depuis un peu plus d’un mois, un jeune groupe de pirates s’est installé sur la section musicale du blog pour distiller quelques pépites musicales plus ou moins intelligentes. Ce jalon d’essai visant à éduquer vos tympans passe désormais la vitesse supérieure pour partir sur des semaines thématiques. Et oui ! Quoi de mieux qu’un fil conducteur pour se balader dans sa discothèque ? Certains la rangent en ordre alphabétique, d’autres par genres et les plus zélés le font par ordre autobiographique.

La semaine continue et nous voila arrivé au jour des enfants : le mercredi. La moitié de notre focus sur la scène du beatmaking que l’on continue à étudier sans sortir de nos frontières franco-françaises. Après avoir parlé des caennais Superpoze (ici) et Fakear (), il est temps de tirer un trait vers le bas pour se rendre à Besançon – surnommée Bes’town ou Bes’Angeles par ses citadins – à la rencontre d’un petit jeune qui fait mal : Zerolex. Âgé d’à peine 20 ans, il est fait partie de ces beatmakers sur lesquels il faudra compter dans un futur plus ou moins lointain !

Nous parlions hier de matériel et de tout ce que les constructeurs de machines mettent à disposition pour ces artistes en évoquant l’un des outils les plus connus : le MPC. Trois lettres pour Midi (ou Music) Production Center produit par Akaipro depuis déjà 30 ans ! Cette grosse bête s’est très vite imposée comme l’idéal avec toutes les options qu’elle embarque : séquenceur, sampleur, EQ, effets que l’on peut imposer à chacun des sons que l’on met dedans. Mais ça ne s’arrête pas là puisqu’on peut faire du bolidage en rajoutant des contrôleurs MIDI du genre synthés pour pousser le délire encore plus loin et ne pas user les belles surfaces de gomme posées au centre de la machine. 

akai mpc

Parler de Zerolex sans parler de MPC aurait été un outrage puisque le producteur a laissé grandir un amour décadent entre lui, sa musique et la machine. Un ménage à trois qui lui permet de laisser opérer son talent pour insuffler à nos oreilles des productions hip hop riches d’influences américaines et teintées de sonorités électroniques percutantes. Rien que ça ! Ce magicien du pad prend la machine et devient laborantin pour produire SA musique avec elle et sans la moindre fioriture pour donner à un résultat des plus efficaces.
C’est cette fantaisie musicale qui nous a donné l’idée de venir vous parler de lui au travers de son dernier EP : Floating sorti l’année dernière chez sur le label Eklektik Records. Le tout se compose de 5 titres originaux plus un remix de son camarade de jeu Zo avec lequel il bosse dans la formation Cotton Claw.

Avant d’aller plus loin petit retour en arrière pour entrevoir l’héritage de Zerolex que l’on retrouve sur Floating. Il y a déjà quelques temps Jeremy – de son vrai nom – avait sorti un premier EP : Zerolex chez Urban Waves Records avec, déjà, cette touche sonore qu’on lui connait aujourd’hui. Et un peu plus loin en arrière (2011), il faisait la rencontre de Superpoze avec lequel il formait Porto Pical, un projet réunissant les deux univers musicaux grâce à la magie de l’internet qui reste accessible ici.

Retour vers le présent

floating - zerolex

 Floating Moments ouvre avec des synthés qui viennent former la ligne directrice de la prod. Rythmique douce et mélodie jazzy qui s’installent pour former un plongeoir dans la musique de Zerolex : mi-futurise mi-réactionnaire avec une MPC qui reste sage et montre les capacités de son proprio. L’univers change d’un seul coup avec un Like Dat nettement plus tourné vers le hip hop avec un flow qui s’installe dès les premières secondes, seul rapprochement possible une partie rythmique et une ligne de basse qui restent dans la même mouvance que le premier titre. Au fur et à mesure que l’on avance dans le titre, on se laisse porter par les vocals pour arriver sur un Home novateur.
SelfSays nous invite dans ce nouveau titre largement plus hip hop que le précédent. Zerolex se retire à l’arrière plan pour mettre la voix du MC en valeur et nous prouver sa capacités à varier les genres. Le son se fait plus pesant mais l’atmosphère reste calme : un atout de choix pour cet EP qui nous pousse à dire que la mention spéciale tombe sur ce titre.
Avec Dizzy, on repart sur les bases de l’EP avec un style très proche du premier titre sur lequel le synthé se fait plus grave et s’impose largement comme la basse de tout le morceau. Puis vient Wine, morceau parfait pour clôturer ce voyage musical avec une touche ambient elle aussi maîtrisée.
Enfin, c’est au tour de Zo aka la Chauve Souris de prendre la place dans vos tympans avec un Nocturne plus planant que jamais et – on n’en doute pas – une phrase musicale plus que connue qui en fera réagir plus d’un et qui termine cet EP de la meilleure façon qui soit !

Pour finir, il suffirait de dire que Zerolex est un sacré génie de la MPC qu’il pousse dans ses retranchements avec cet EP mais aussi, et surtout en live. Seul ou aux côtés de ces collègues de la formation Cotton Claw. Alors, si c’est pas déjà prévu, courez le voir briser les limites de votre rétine ce samedi où il fera la part belle à son art aux côtés de STWO, Superpoze et de deux des résidents de Cosmonostro : Phazz et Everydayz qui vient présenter son nouvel opus : Né Sous Le Sun. [Event Facebook]

Pour finir, merci à Candice et Johann pour les jolies photos et à Renaud pour les artworks aussi hypnotiques que la musique.

 

OPN & 10TPW aiment les MPC et ne sont pas sponsorisés par Akai.
_____________________________
Résumé des épisodes précédents :

#1 Superpoze – Jaguar
#2 Fakear – Morning in Japan
#3 Zerolex – Floating
#4 Demain !