Nu dans la farine par Ludovic Florent

Danseur farine coeur gros plan

Quand Ludovic Florent met de la farine dans ton ballet nudiste

Le photographe français Ludovic Florent nous offre ici une série de photographies nommée très justement « Poussière d’étoiles ». Entre explosion de farine habillant des corps nus et danse classique merveilleusement contrastée, l’artiste s’exprime à la manière d’un maître du clair-obscur montrant la grâce des mouvements à l’aide d’un peu de farine.

Il y a de ces accessoires que l’on imagine guère en tant qu’objets d’art. Et pourtant, c’est bien cela le principe, à savoir pouvoir faire une œuvre à partir d’à peu près tout et n’importe quoi. Le français Ludovic Florent utilise ainsi trois choses qu’il fait entrer en collision pour pouvoir réaliser les clichés parfaits, à savoir un décor sombre, une danseuse étoile reconnaissable par ses mouvements gracieux et empruntés directement à l’univers classique, et… un bon paquet de farine.

Chez Open Minded, on s’intéresse toujours à la symbolique et à la démarche. Dans cette dernière, outre le résultat, il faut bien le reconnaître, assez stupéfiant, voilà ce qui est impressionnant : les danseurs et danseuses nus s’habillent de leur poussière pour créer l’illusion de l’habit, mais surtout de la continuité des gestes. Sur un sol blanc de farine, l’humain n’est qu’une pièce rapportée qui vient sublimer un nuage tâchant un fond noir telle une gouache d’un blanc nacré.

Et la farine dévoile un potentiel assez infini de possibilités pour remplir l’espace. Que cela soit pour habiller la beauté nu d’un voile transparent, ou pour emplir la scène de luminosité, de petites poussières d’étoiles qui subliment des danseurs du même nom. On obtient dès lors à peu près tout ce que l’imagination peut vous apporter comme merveilles. Comme un terreau pour l’inventivité visuelle, la poudre nous apporte un ange émergeant du sol, ou la ligne de mire d’une danseuse au regard envoûtant.

Ludovic Florent concentre son art photographique dans l’expression de la beauté par le graphisme et la grâce du corps. Le naturel n’est qu’émotion, et il le prône lui-même sur son site Internet : « Dans notre société en profonde mutation, mon travail photographique est guidé par un regard humaniste, la volonté de remettre au premier plan la beauté naturelle du corps, libre d’exprimer sa grâce et sa personnalité. Derrière chaque enveloppe charnelle se cache une âme à la fois sensible et flamboyante que j’essaye de capturer dans chacune de mes photographies. Il s’agit à chaque fois d’une rencontre unique, d’une relation de confiance qui se construit et s’établit entre un regard et un modèle, dans le plus grand respect de celle-ci. »

Mais trêve de simagrées, profitez de son travail, ouvrez grands vos yeux, voici la « Poussière d’étoiles » de Ludovic Florent :

Danseur plénitude Danseur pluie Danseur poussière Danseur prostré Danseur-farine Danseurs farine portée Nudité et farine Danseur Farine ange Danseur farine coeur Danseur farine figure Danseur ligne de mire Danseur mouvement Danseur nu Poussières-étoile

Tu peux (et tu DOIS) également aller voir le site internet de Ludovic Florent en cliquant ici