Medine déchaîne la foudre à L’Olympia

medine

Report : Medine @ L’Olympia !

Retour sur l’incroyable concert de Medine à l’Olympia le 13 septembre dernier.

Vendredi dernier, le rappeur havrais a dynamité la salle mythique de l’Olympia avec un show qui n’a rien à envier aux ricains.

medine

Après un première partie électrisante orchestrée par Flynt, Nasme et Tiers Monde, la foule était déjà chauffée à blanc.

 concert medine flynt

tiers monde olympia

olympia medine

 Mais l’arrivée de Medine l’a rendu hystérique. Une porte coulissante s’ouvre, une lumière aveuglante s’en échappe, trois silhouettes se dessinent dans l’embrasure : le MC havrais déboule en premier, grimé en Banner (méchant bodybuildé dans Batman).

Jeux de lumières épileptiques et détonations d’armes à feu, c’est parti pour un « Trash Talking » plus vrai que nature : impossible de ne pas sauter, impossible de ne pas crier, le départ est lancé.

olympia concert

olympia medine

Médine fait monter la pression avec des titres extraits de « Protest Song » son dernier opus. Plus engagé que jamais, le colosse barbu emmène les centaines d’aficionados dans son univers à coup de jeux de lumière et de mises en scène ingénieuses.

On pensait avoir notre compte lorsque que Youssoupha s’est pointé sur scène pour lui prêter main forte sur le son « Blockkk Identitaire« . Sur l’estrade, deux rappeurs et un mystérieux personnage en costume traditionnel rappelant un certain groupuscule fan de chapeaux pointus et de ratonnades. Mi blanc, mi noir, ce personnage venait se placer près de chacun des emcees dès qu’il prenait la parole comme pour personnifier la mauvaise fois qui se cache derrière le communautarisme. Là encore, la mise en scène nous laisse bouche bée.

olympia

 youssoupha et medine

Quelques titres plus tard, Medine sort le tabouret et là on se dit : « c’est bon, il a troqué ses sneakers pour des charentaises « . Et au lieu de nous parler du temps qui passe et de son limbago, le lyrisciste, s’est lancé dans une interprétation poignante de « Alger Pleure ».  La pression augmente de nouveau.
concert

Un piano trônait sur le côte de la scène sans que l’on sache pourquoi. Médine nous donne la réponse avec son acolyte qui, au clavier, convoque la crème de la crème du rap français : Youssoupha, Tunisiano, Lino et Sinik sont venus lâcher leurs meilleurs couplets. C’était le délire, j’avais du mal à savoir ce que je devais faire : prendre des photos ou m’enjailler ?

olympia

 On pensait avoir touché le point culminant du show, mais on se trompait lourdement. En scandant : « C’est le retour du rap Français ! » , Medine est sorti de dessous les spots pour que monsieur Kerry James puisse surgir et rugir sur ce titre culte.

La soirée se termine en compagnie de ses potes du label Din Record, ça sautille, ça s’agite, mais ça ne se fatigue jamais.

Je suis sorti de ce concert lessivé mais léger, Médine maîtrise les rimes comme le show et sait donner vie à ses titres pour offrir à ses fan un concert de folie.

Et pour vous, en exclu  » Alb’Hommes 4″ une vidéo de remerciement pour les personnes qui ont été autour de lui, son public, les professionnels, etc! A checker juste en dessous :

Report : Samuel
Photos : Raphaëlle