Le metal ? Moi j’aime bien ?

musique metal

La musique metal, c’est quoi ? C’est vraiment de la musique ?

Aujourd’hui c’est mercredi et j’ai la flemme de faire une rime avec une histoire de sushis. C’est surtout le jour du Moi j’aime bien. Pour ceux qui ne connaissent pas encore le principe, il s’agit  une sélection musicale aux goûts douteux qui s’attaque à des thématiques plus ou moins douteuses elles aussi. Du rire, des larmes, des interrogations et des mouvements cérébraux alternatifs sont de mise pour parvenir à réaliser cette utopie musicale digne d’un Open Minded Golden Deluxe Music Award. En gros, on se bouge toutes les semaines pour faire un choix musical qui tient debout.
Mais toi aussi, jeune lecteur d’opn tu peux participer à cette compilation hebdomadaire. Comment ? Tout simplement en proposant un thème et deux ou trois exemples sur contact@opnminded.com et on se fera un plaisir de lancer ça par la suite.

Bon, avec ce super visuel digne d’un fan refoulé de Johnny et le titre écrit bien comme y faut, si vous n’avez pas compris de quoi il retournait, je pense qu’il est temps pour vous d’aller faire un tour ailleurs et de ne pas lire cet article. Pour les autres, on est parti ! Avant de commencer, je tiens à dire que je suis totalement au courant que cet article pourrait donner envie à quelques personnes de me balancer dans les pogos au Hellfest.
Avant de vous parler métal, il faut juste savoir que cette dénomination pour pas faire trop initié parle, de façon globale, du courant musical issu du hard rock. C’est tout con mais le sachiez tu ? Ça c’est dit ! Parlons métal !

keep-calm-and-listen-to-metal-music

Alors, le métal c’est quoi ? Il s’agit d’un élément chimique qui peut perdre des électrons au profit de cations (pas catins ok ?) pour former des liaisons plus ou moins compliquées. En gros, c’est du minerai que tu peux mélanger pour faire d’autres type de matériaux de constructions basiques. Quand tu commences une partie, t’en as pas beaucoup voire du tout et c’est à toi de faire évoluer ta civilisation pour construire des bâtiments ou des merveilles. Mis à part une petite avancée culturelle en terme de chimie et peut-être en jeux vidéos, le véritable sujet de l’article est au point mort.
Parlons donc METAL ! Le vrai, le lourd, celui qui fait un bruit de ventilateur ! Et surtout celui qui est écouté par les métaleux. Des créatures issues, elles aussi, de l’arbre de l’évolution mais sur une ramification bien lointaine. Ces êtres sont souvent vus comme des parias finis à la bière. Mais bon, ils restent liés au reste de l’humanité d’un point de vue social. Ils évoluent en groupes ou tribus et expriment leur haine contre la société avec des riffs de guitares incompréhensibles sur lesquels ils hurlent. Bon, ils n’éructent pas sous forme de syllabes, il y a de vrais textes ! Les mecs expriment leur spleen et le fait qu’ils offrent leurs guitares aux démons après s’être suicidés. Ce qui fait de cet acte, un art de vivre qui ramène du fric ! Mais le métaleux ne se suicidera jamais ! À la rigueur, il sortira un second album pour parler de ce qu’il y a après et pourquoi pas d’une réincarnation en démon destructeur du monde pour un troisième…

Les métaleux parlent donc de tristesse, de suicide et de tous ces trucs de dépressifs mais si tu mets la musique en route… C’est Canal + sans décodeur ! Les paroles disparraissent sous un grognement de ventilateur (papa, si tu me lis elle est pour toi…) avec les riffs de guitares. Ou alors, le riff est la voix ou…l’inverse… JE SAIS PLUUUUUUUUUUUUS…

Si tu veux faire du métal, rote dans un magnéto et passe le son à l’envers. Tu deviendras riche, célébre et tu pourras manger des chauve-souris sur scène.

metal musique satan
Fig. 1 – Symbole représentant les cornes du Démon

Bref, ça fait du bruit. Et les amateurs de ce bruit se répandent, ils assimillent de nouveaux membres en les violant dans leur jeunesse. Qui n’a pas vu, dans son bahu, des mecs maquillés genre mon papa est peintre (portugais?) en bâtiment avec des clous partout qui ferait pleurer de joie un VRP de Casto ? En plus de ça, ils ont les cheveux longs et pointe souvent le ciel avec deux doigts pour, sans doute, avoir plus de chance de se faire frapper par la foudre (voir Fig.1). D’ailleurs, tu savais que t’as plus de chance de te faire foudroyer que de gagner au loto ?

Pour résumer, le métaleux a les cheveux longs, plus de maquillage que Paris Hilton et des problèmes au niveau des mains. Si Kevin Costner danse avec les loups, eux dansent avec leurs cheveux !

Voila pour ce qui est du métaleux dans son être et ses poils. Mais, n’oublions pas non plus la tendance que certains leaders ont pu avoir. Une tendance à développer un style vestimentaire à part entière venu d’ailleurs. Oubliez tout ce que vous pensez connaitre sur la mode. Même Jeremy Scott n’y a pas pensé ! le moule bite ! De quoi faire rêver les groupies et peut être même certains champions de natation ! À l’époque où le métal faisait son apparition les groupes se pointaient avec des tenues de scène qu’un groupe disco hardcore pourrait porter si ce genre existait. Je ne peux pas résister à vous montrer deux ou trois ou quatre exemples de ce qu’on a pu voir de mieux.

wasp
Wasp.
Un des membres des Iron Maiden
Un des membres des Iron Maiden
Spinal Tap. On notera l'avant-gardisme en matière de leggins !
Spinal Tap. On notera l’avant-gardisme en matière de leggins !
Les Judas Priest. Là, j'ai pris un coup en voyant ça...
Les Judas Priest. Là, j’ai pris un coup en voyant ça…

Je pense que certains, comme moi, seront peut être choqués en voyant des choses comme ça. Le tout dérange et c’était le but ! Il fallait exprimer un côté rebelle avec la musique ! Souvenez-vous que le rock était mal vu à ces débuts, avec des looks comme ça…pas si surprenant.

En plus de toutes ces pratiques vestimentaires et corporelles, notons la démesure dans les symboles et autres visuels. Le mal est présent partout ! Zombies, squelettes et autres démons (notamment Eddie The Head en fig. 3, mascotte des Iron Maiden) ont toujours une bonne place sur les artworks, les goodies et les affiches des concerts.

eddie the head
Fig. 3

Voila pour les métaleux. Passons donc à leur religion musicale. Je parlais plus haut du métal d’un point de vue chimique. Les mélanges entre métaux sont assez simples à réaliser, il en va de même pour cette musique. Passons en revue quelques une de ces styles.

Métal : expression générique « pour pas faire trop initié ».

Métal Symphonique : également appelé « musique de boss de fin », par exemple Nightwish. Avant que Tarja (la chanteuse) se fasse jarta (ouwww)

Heavy Metal : comme le premier mais avec des guitares bien lourdes.

Death Metal : le courant le plus dangereux ! Leur QI correspond généralement au nombre de lettre contenues dans le nom de leur groupe : agressor, anal blast, dying fetus… (voir Fig. 3) Ils aiment apparemment par dessus tout les idées morbides.

Fig. 1
Fig. 3 – Le groupe Cannibal Corpse

Grindcore : cousins éloignés des castors ?

Métal Industriel : métal produit en grande quantité, généralement utilisé pour faire des tanks ou des ponts.

Black Métal : comme le death, mais en black. « Le black metal est constitué traditionnellement de jeux de guitare très rapides mais simples avec beaucoup de distorsion accompagnés de percussions rapides et de voix inhumaines et criardes, à la limite de la cassure. » © Wikipedia.

Black Métal Symphonique : comme le black, mais après que le chanteur se soit rendu compte qu’on pouvait aussi massacrer des instruments normaux.

Death Mélodique : du death, sûrement avec des solos au triangle.

Folk Métal : Euh… L O L

Métal Progressif : comme chez l’opticien, il s’adapte à ta vue !

Pagan Black Metal : du métal païen, parce que les autres doivent sûrement être très catholiques.

Tolkien Metal : Sauron dans sa jeunesse probablement.

White Metal : mélangé avec du black métal, ça fait du métal gris. On peut aussi s’en servir pour faire des parties d’Othello.

Donc, si vous n’avez pas de belle voix à la Susan Boyle et un petit côté dépressif. Il ne vous reste qu’à vous payer une gratte. Après, une question plane toujours, Alliage (voir Fig. 4) était-il un groupe de métal ?

Fig. 3 - Le boys band Alliage.
Fig. 4 – Le boys band Alliage.

Les plus attentifs d’entre vous auront vu les quelques liens d’écoutes disséminés un peu partout dans cet « article », si ce n’est pas le cas, voici une petite sélection pour vous faire découvrir quelques titres méconnus.

 

Voila voila… je vous laisse, je vais invoquer Satan
pour qu’il finisse la vaisselle.