LES COW BOYS CAPITALISTES

Vice a suivi les cow boys capitalistes sur les routes de l’Afrique

Pour l’entrepreneur-aventurier Ian Cox, l’Afrique est la dernière frontière de la libre entreprise. Cet ancien arnaqueur à la petite semaine traîne sa bosse sur tout le continent depuis des années, vendant et transportant toutes sortes de marchandises. En 2012, il a décroché un contrat lucratif avec l’ONU pour acheminer du matériel d’Afrique du Sud au Soudan du Sud, un pays qui reste soumis à l’embargo par de nombreux pays. Autre problème : ce voyage vers le nord implique de traverser de nombreuses frontières et des postes de contrôles, et de négocier avec des officiers avides de pots-de-vin, de paperasse et de réglementations dénuées de sens. Le photographe et vidéaste Tim Freccia a suivi Ian et les types qu’il avait recrutés pour la mission. Dans ce documentaire, il nous explique comment Ian et ses hommes ont cheminé à travers les routes semées d’embûches et le chaos bureaucratique de ce continent.

La suite sur Vice !

Azy, ça sort d’où les cow-boys ?
Le cow boy ou cowboy (de l’anglais cow, « vache » et boy, « garçon »), qui signifie vacher ou bouvier en français, est un garçon de ferme s’occupant du bétail bovin dans les pays anglo-saxons de grands espaces comme le Far West américain et l’Outback australien.
Cette profession dérive de celle de vaquero, en vogue au Nouveau-Mexique aux xvie siècle et xviie siècle, mais s’en distingue en ce sens que ce ne sont pas des ouvriers agricoles. En effet, au xixe siècle les élevages de l’Ouest alimentaient l’ensemble du pays ; le cow-boy avait donc pour mission de conduire les bêtes à travers le sud des Grandes Plaines, en l’absence de chemin de fer. Cette transhumance, qui cessa aux alentours de 1890, a donné du cow-boy une image d’homme libre, solitaire et nomade, en certains points éloignée de la réalité.
À la fin du xixe siècle et tout au long du xxe siècle, de très nombreux œuvres littéraires (romans, bandes dessinées) et films prirent pour héros des cow boys courageux, cavaliers émérites et tireurs d’élite prêts à dégainer face aux Indiens pour sauver la veuve et l’orphelin. C’est ainsi que les cow boy se sont transformés en un personnages mythiques incarnant les valeurs américaines.

À LIRE :   WRUNG 2014, la collection qui sent bon le bitume

(voilà, vous pouvez briller une énième fois en société, les cow boys ça intéresse toujours quelqu’un lors d’un diner)

cow boys capitalistes