Le Musée ABBA. Google moi ça ?

abba-musee

Le musée ABBA, vous n’en rêviez pas ? Ils l’ont fait !

Le fan, cet animal qui ne peut vivre sans idolâtrer telle ou telle personne, tel groupe ou encore telle équipe de sport. On a tous un ami, un proche ou une simple connaissance qui est plongée dans ce phénomène quasi-religieux.

Le fan a traversé les années et a su évolué et s’adapter à la technologie et aux moyens que l’on mettait à sa disposition. Sans trop fouiller dans vos plus lointains souvenirs, je suis sûr que les skyblogs, overblog des plus grands fans officiels ne vous sont pas étrangers. Ces pages web entièrement habillées aux couleurs de ces dieux modernes. Je ne ferais aucun détour par les Champs Élysées et les derniers rituels dont la France semble avoir été la victime récemment.

Bref, le fan a sa religion. Il se lève religion, il mange religion, il se douche religion, il la vit sans aucune limite. A ce petit jeu là, les suédois sont assez forts. Ils se lèvent ABBA, se douchent ABBA et mangent les ABBAT (ouai elle était simple à faire mais encore fallait-il arriver à la placer). Et oui, cette terre nordique coincée entre la Norvège et le Danemark (le trium verae génital de nos pièces de 1 et 2€) n’est pas uniquement un pays de meubles à monter soi même et de groupes de rock post-apocalyptiques, mais aussi la patrie de ce groupe pop des années 70.

Les 4 pères
Les 4 pères

Oui, les « pères » parce qu’en Suède le phénomène de fanatisme a été poussé plus que nul par ailleurs  et un musée entièrement dédié au groupe vient d’ouvrir ses portes. Un lieu de culte en somme. Là, je ferai bien de vous sortir une bio du groupe et de pousser le truc dans les moindres recoins, de vous expliquer pourquoi ABBA, de vous sortir une playlist de fou avec tous leurs tubes mais j’ai pas envie.

Si j’écris ici, c’est surtout pour vous parler de ce lieu qui ouvre 30 ans après la séparation du groupe. Et oui, 3 décennies ont passé mais la fibre est toujours présente et le groupe reste présent dans bon nombre de mémoires. Les fans, ces 5èmes membres du groupe pourront s’extasier sur les 1200M² que compte le musée. Tout cet espace pour entreposer les reliques liées à l’histoire du groupe : leurs tenues, leurs disques d’or et les autres babioles qui font l’histoire du groupe. Comme tout musée qui se respecte, vous pourrez vous balader le long des allées armé de votre audioguide qui vous contera les moindres détails de l’histoire pas si jolie du groupe. ABBA c’est aussi des histoires d’amour digne des sitcoms les plus poussées et la séparation du groupe en est la conséquence. Quand on vous dit de ne pas mêler le pro et le perso hein ! D’ailleurs, sur les 4 membres du groupe, on en comptait un seul présent à l’ouverture du musée, ouverture qui s’est faite en présence de la presse et de quelques 50 fans triés sur le volet ! Bah oui ! Sans le moindre doute, les seuls présents étaient les hardcore fans avec les tatouages du groupe sur leur peau sans doute (ou pas hein, la musique tape dans toutes les générations) légèrement flétrie.

Design retro-disco-futuriste
Design retro-disco-futuriste

Ces heureux élus ont pu découvrir l’attraction phare de ce Abba Land : la scène ! Tout comme Tupac avait fait une apparition remarquée au Coachella, cette scène vous propose de rejoindre le groupe pour lâcher votre meilleure chorée sur « Dancing Queen » ou « Voulez Vous ». Pur moment de bonheur pour nos amis les fans, pur moment de doute pour les spectateurs que nous sommes. Tupac sur scène en hologramme d’accord, vous sur scène avec 4 hologrammes…je pense tout de suite à un spin off musical douteux de Star Trek !

Mais bon, malgré tous ces mots plus ou moins méchants, je comprends que l’on puisse être fan d’un groupe à ce point là. Je suis moi même fan des Musclés. Je terminerai donc cet article en m’adressant à ABBA pour leur dire : « Thank you for the music«