Battle Art : Coup de gueule pour Hopper par Marion

Aide-nous à choisir le vainqueur de la rubrique Art en votant pour Marine ou Marion.
Rappel des règles ici et des mots imposés : gaudriole, arrivisme, barbe à papa, Père Lachaise, brûle-pourpoint.

Edward Hopper au Grand Palais

Une vidéo visible sur le site du Musée montre le beau monde présent au vernissage du 10 octobre. La ministre de la culture fait preuve d’un arrivisme et d’un chauvinisme sans égal en déclarant que Hopper, peintre américain, appartiendrait en fait à la culture française puisqu’inspiré de nos peintres. Mais oui! On ne peut apprécier autre art que celui accouché du bon vieux con de notre XIXe siècle si glorieux! Excusez de cette gaudriole mais le bon Edward mérite depuis bien longtemps son heure de gloire ! Alors, pourquoi en profiter pour rappeler que nos Degas et Cie serait la source de son art, sans qui rien n’aurait été possible ? Méfie-toi Hopper ! Ces vautours ont tellement soif de te déclarer « illustre peintre français » que ta carcasse se retrouvera à brûle-pourpoint rapatriée au Père Lachaise ! Balivernes ! Ta peinture est un arrêt sur image, une respiration, un silence dans le bourdonnement incessant de la ville. Elle nous tient en suspension, notre corps lévite dans le calme d’une mousse de barbe à papa alors que notre esprit est agité des émotions qui nous traversent. C’est unique, sensible, l’homme y a mis de toute son âme et c’est pourquoi je vous invite à aller voir ses tableaux pour lui rendre hommage.

Marion Andrieux