C’est pas moi, c’est le whisky : itinéraire d’un amateur parfois trop passionné !

J’ai une passion assez démesurée pour ce malt écossais qu’on nomme le whisky !

Alors ce n’est pas vraiment de ma faute, on ne choisit pas ses goûts à priori j’ai envie de dire, mais je pourrais boire du whisky matin, midi et soir et à toutes les sauces. J’ai commencé très jeune il faut savoir que dans ma banlieue profonde du 78 il était bien vu de commencer à boire de l’alcool fort pour se démarquer, bref pour montrer qu’on est le plus fort. Vers mes 15 ans j’ouvre les yeux sur le monde du whisky avec ma première bouteille de « Chivas Regal ».

chivas

Alors oui, le Chivas n’est strictement rien comparé à ce que j’ai pu goûter par la suite dans ma vie mais ça reste un blend buvable quoique un peu cher, donc mes premières années tournaient autour du Chivas quand j’avais les moyens, et surtout de Ballantines et autre William Peel quand les moyens de lycéen s’éteignaient au fur et à mesure.

ballentines

Le vrai réveil des sens n’arriva que quelques années plus tard à mes 18 ans et la découverte de mon premier Single Malt (à l’époque je ne connaissais pas encore ce genre d’appellation) j’ai nommé le OBAN 14 ans d’âge.  Explosion d’épices dans la bouche pour un whisky qui vient des Highlands, me voilà dans ma majorité c’est le moment de lancer l’aventure … et quelle aventure !

oban-14-ans

Avant de vous vendre du rêve il faut savoir que c’est une des passions les plus onéreuses sur le marché que ce soit les voyages au Japon et en Écosse ou les bouteilles qu’on veut tester il faut être prêt !

Puis j’ai attaqué différents singles malt avant ma passion pour les whisky « fumés », que je considère comme supérieur, je me suis d’abord fait le palais sur différentes bouteilles on pensera notamment au Glenfiddich (prononcé Glenfidikhhhhh fonctionne aussi avec Bruichladikhhhh) 12, 14, puis 18 ans d’âge. Le Glen (pour les intimes) est un whisky originaire du speyside région reconnue pour ses whisky dit « fruités », je suis bien sur passé par le Aberlour et le Macallan de la même région mais c’est quelques années plus tard que la gifle arriva.

aberlour macallan

Celui-la je te laisse deviner le prix

 

2012, année de mes 25 ans je commence à passer énormément de temps à discuter avec le vendeur du magasin Julhès boulevard poissonnière, et après quelques déceptions sur les blend de chez Nikka (distillerie japonaise) je découvre la bouteille qui va changer ma vie. En effet les blend de la marque comme le single barrel ont clairement un intérêt des plus limités, sauf que cette année là je découvre la valeur sûre Yoichi 10 ANS d’age. Je me souviens très bien elle sortait à 50 Euros, je parle du prix car non seulement depuis la bouteille est INTROUVABLE en magasin et quand tu l’as trouve sur les internets les prix font flipper (Exemple de prix qui fait flipper). Le Nikka Yoichi 10 ans et le parfait whisky fumé (mais très peu tourbé) avec une touche vanillée incroyable pour un whisky qui sent clairement le cendrier et des saveurs que tu découvres avec le temps. Je vais surement vous décevoir mais à part 2 autres whisky que j’ai goûté plus tard dans ma vie aucun ne m’a refait l’effet de celui ci.

À LIRE :   Parce qu'on ne vous parle pas assez culottes et caleçons
nikka

Les années passent et avec elles leurs lots de découvertes, je pense notamment à la bouteille de « Jura » Coiltean 1992 qu’un jeune homme de l’Experimental Cocktail Club m’a fait découvrir (je pense qu’il est nécessaire de se laisser parfois conseiller). Je peux aussi vous citer en vrac  Yamazaki 18 ans et ses notes de « sherry », Ardbeg An Oa et sa tourbe reconnaissable,  le Laphroaig Signatory Vintage 1992 qui est tellement blanc qu’on dirait de l’eau et beaucoup d’autres. Je ne suis pas là pour vous faire tout le listing de toutes les bouteilles que j’ai bu on s’en sortirait pas déjà et ça perdrait de son intérêt, sachant que l’intérêt reste de découvrir par SOI MÊME.

Les deux dernières claques que j’ai pris étaient pour mon anniversaire des 30 ans l’année dernière. Tout d’abord Lagavulin Distillers Edition 2016, une gifle monumentale. Les distillers edition sont des versions double maturés de vos single malts connus et généralement affiné en fût de « Sherry ». Mais alors qu’est ce que ça change me dirait vous ? Ça change TOUT ! En gros tu te retrouves avec ce Lagavulin super reconnaissable qu’est la 16 ans mais avec énormément de notes fruités. Et même pour les personnes qui « détestent » le whisky fumé et la tourbe je vous le conseille ça pourrait vous surprendre.

Lagavulin

 

Et il y a cette même année 2 voyages qui ont changé ma manière de voir le whisky, notamment au Japon et en Écosse. En Écosse, j’ai rencontré la fille du chimiste d’une très grande distillerie écossaise avec qui j’ai beaucoup réappris le whisky. Je suis sorti de mes valeurs de fumé et cendré et en une soirée, on a goûté pas moins de 30 whisky différents. Celui dont je me rappellerai tout ma vie est de loin, c’est le Fettercairn 30 ans d’âge. Pour résumer, ce whisky a un réel goût de CERISE et la saveur qui demeure en bouche est franchement étonnante. Sachez aussi qu’en Écosse, le whisky ne coûte pas grand chose !!!

Fettercairn 30 ans d'âge

Mon voyage au Japon m’a fait découvrir une autre facette de la consommation de whisky. Moi qui était bloqué dans l’approche « sec, sans glace, avec un verre d’eau à côté », j’ai testé là-bas le Highballeuh (comme dirait mes amis japonais). Le Highball, c’est le whisky allongé au soda type Canada Dry ou juste eau pétillante. Ce genre de pratique me paraissait tout bonnement surréaliste à l’époque, mais j’ai mis de l’eau dans mon vin …. (enfin dans mon whisky) et j’ai re-découvert énormément de whisky dans les saveurs.

Je vous ai raconté toute cette histoire pour vous dire que, et de loin, il y a un whisky pour chacun d’entre nous et que l’univers de cette boisson est tellement vaste qu’on découvre chaque jour de nouvelles possibilités. Bien sur l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et tout le tintouime.

C'est pas toi c'est le whisky

Que le Malt soit avec toi.

Pour les amateurs

Publicités