Et toi t’es quel type d’homme exactement ?

En 2018, on vous fout encore dans des cases

Melting pot linguistique ou réelle évolution stylistique l’homme est pluriel, complexe, se définit de multiples manières et tout comme son alter ego féminin, il se case dans des groupes suivant son mode de vie, style, appartenance sexuelle. 

Que tu le veuilles ou non, à bas le sexisme ambulant, assume qui tu es, et le plaisir que tu as à te fringuer, à entretenir ton teint de porcelaine ou ta barbe hirsute. Un seul homme ne peut représenter les hommes, c’est pour ça qu’on a décidé de réunir ici 12 « archétypes » de notre société (sorry pour ceux qu’on aurait oublié d’évoquer). 

Le métrosexuel 

Concrètement tu n’as plus lieu d’être en 2018, sauf si tu idolâtres encore le David Beckham d’avant Victoria. Mais bon, t’as le droit de résister (et de prouver que tu existes), t’as le droit d’utiliser des crèmes de jours, de te voir dans le regard des autres. Tu aimes prendre soin de tes tablettes, conduire des grosses cylindrées, mais renier ta part de féminité : ça, au grand jamais. Le petit détail qui change tout, comme David, tu te fais couper les cheveux par ta maman. 

Homme
David Beckham © site Izzysmile

L’übersexuel

En allemand, « Über » signifie « au-dessus de ». On va pas te le cacher, tu te sens au dessus des masses, mais rassure toi, à la différence du métrosexuel, t’as rien du macho en puissance, tu soignes ton physique et il n’y a rien de mal à ça. Barbe de trois jours, torse velu sous ta chemise, tu t’aimes mais tu aimes autant les autres. Comme George, tu restes gentleman en toute circonstance, la classe à toute épreuve, ton bagou nous rend tous fous ! What else ? 

Homme
George Clooney (2006) © The Smocking Pipe

Le Novocasual

T’es un homme cool, simple, mais tellement pas simplet. Tu te fous de tout, machisme, féminisme, c’est pas ton problème okay. Comme Patrick Demsey, tu jongles à merveille entre ton rôle de papa gâteau et ta place réservé au bar tous les vendredis soir. Baraqué, un peu, jamais trop, tu cultives ton physique pour être en forme par pour tes formes. Tu peux pleurer comme une madeleine et envoyer valser les connards qui sont pas beaux à voir. 

Homme
Patrick Demsey

Le spornosexuel 

Tu es le fléau de la décennie. Tu passes ta vie à la salle de gym, tu enchaines tes six repas par jours au biberon pour entretenir des muscles saillants, et tu te fais tatouer dès que tu es satisfait du pec’ qui avait du mal à se développer. Tu es le CR7 ou le Justin de nos pires cauchemars, toujours à prendre des selfies les cuisses ouvertes (voire pire), tu souffres tu manspreading dans les lieux publics, et ta plus belle réussite, c’est tes bras gonflés. Et parce que tu ne peux pas laisser ça sous anonymat, tu envahies Tinder, Instagram est (et même encore snap) de clichés de toi qui nous fichent des spasmes à chaque visionnage. En plus, t’es comme une mouche, plus on te tape dessus, plus tu rappliques… un fléau on te dit ! 

Homme
Cristiano Ronaldo © Richard Ramos

Le boubour 

Tu es l’ancêtre du bobo, mais alors version néandertalien. Toi tu milites pour un retour aux sources, au côté wild, brut de décoffrage. Tu es le combo parfait entre le « bourgeois » et le « bourrin » comprends-tu ? En fait comme Booba, tu te moques de tout, t’en as rien à foutre de rien, tu es l’anti bien-pensance de la gauche caviar. T’aimes bouffer de la saucisse, du gluten, tu détestes le quinoa, et t’envoies valser au plus haut point le houmous du 11ème arrondissement. Et alors en yolo total, t’es un climato-sceptique convaincu (en fait, tu as presque tous les attraits de Donald Trump, mais on avait peur de te vexer).

Homme
Booba lors d’un concert à la Rockhal au Luxembourg en 2014.
© Arnaud Scherer

Lumbersexuel 

Tu prends tes sources dans le h**ster, même si lui on ne veut plus en entendre parler. Tu portes des chemises à carreaux (rouges de préférence) que tu ne manques pas de retrousser, tu entretiens une barbe hirsute, et aux pieds tu arbores des Pataugas. Tu es l’alliance parfaite entre le mec qui bûche en fôret et l’homme sophistiqué jamais sans son mac book pro au Starbuck du coin. Comme Ryan Reynolds, tu es nature peinture, et ça a l’air de bien fonctionner. 

Homme
Ryan Reynold © Site Internet
« Guycounseling »

Le Bear 

Tu es un gay d’un âge avancé, qui ose porter en étendard le poil comme personne. Tu es mature, douillet, l’expérience est une chose que tu cultives, et tu n’as rien contre amener faire un tour à qui veut dans ta tanière. Comme John Travolta, dans tes bras, rien de mal ne s’y passera ! 

Homme
John Travolta © Ans Cannes 2018

Le Twink

Tu prends tes origines dans ce fameux gâteau américain dont l’intérieur est rempli de crème. En fait, toi t’es une crème, jeune éphèbe loin d’être effrayé par ta féminité comme Olly Alexander, en tant que jeune homosexuel, tu parais innocent, fragile, et tu n’as qu’une envie, qu’on t’aide à t’épanouir. Même si ce terme n’est pas nouveau, il t’es devenu familier depuis que tu as coché « twink » sur ton profil Grindr, et surtout depuis que tu traines dans les backrooms du Dépôt chaque samedi entre 2 et 6, quand tu sais qu’on peut y croiser Violet Chachki.

À LIRE :   L'Automne 2014 se fait vintage chez Nike, Ferrari, Faguo, Dior
Homme
Olly Alexander © Capture d’écran Instagram shooting pour « Paper Magazine »

Le Twee 

T’es le miroir du twink version hétéro (et t’en es fier ?). T’as une passion affolante pour l’esthétique des films de Wes Anderson, tu passes des heures à mater des vidéos de ratons laveurs sur bicyclettes et la musique de chambre n’a plus aucun secret pour toi. En fait toi, t’es un grand romantique, muni de ton ukulélé tu rêves ta vie en couleurs et c’est ça pour toi le secret du bonheur. Comme Timothé Chalamet, tu aspires à être la muse de notre époque, qu’on érige un autel à ta gloire et que les cheveux longs deviennent l’emblème de l’amour post Woodstock. Si si, you are the one. 

Homme
Timothée Chalamet

Le Yuccie 

Tu es un homme dans la trentaine, et on peut le dire t’as réussi ta life mon gars. Les pépettes coulent à flot, et c’est un peu ça ton main goal. T’es capable en mode one shot de quitter ton job de banquier à la Société Générale pour t’engager à 2000% dans la petite start-up de thé glacé que ton pote a crée, parce que tout simplement t’y croit ouais. C’est ça la Start-up nation ? À la recherche du bonheur, tu ne baisses jamais les bras, comme Jake Gyllenhal, tu t’imposeras dans le game d’une force incontestable à force de travail et rien d’autre ! #nevergiveup

Homme
Jake Gyllenhaal © WIREIMAGE

Le DadBod

Tu résultes du mélanges savant entre une bedaine rebondi et des tablettes aux oubliettes. Tu entretiens ton petit bidou d’une main de maitre, et les femmes ne diront pas le contraire. Bien que tu n’aies pas résilié ton abonnement à la salle de sport, tu y vas entre deux séances de picoles avec ton poto Fred. Et les soirs de match, t’as rien contre deux trois pizzas quatre fromage arrosées d’une bonne dose de bières, mais attention : artisanales. Comme Seth Rogen ou Leonardo Di Caprio, tu n’as pas honte de ton laisser aller, car au fond de toi, tu sais qu’il n’est que passagé. 

Homme
Seth Rogen dans le film « Neighbors » © UNIVERSAL PICTURES

Le Normcore 

Tu es un touriste du style, et tu t’en bats la race. Less is more est ton leitmotiv, et même la mode te fait les yeux doux. Tu as remis aux goûts du jour les New Balance à la Steve Jobs, les Birkenstock et les grosses polaires Patagonia pour le plus grand bonheur de la coolitude. Finalement, tu te la joues basic, et tu n’as pas peur d’être premier degré, car après tout on te respecte de plus en plus. Comme Shia Laboeuf, tu fascines la modosphère par des looks qui sont presque d’avant-garde (nous on te met en garde), alors qu’au fond toi tu te fringues comme ça parce que c’est confort, t’as pris au pied de la lettre le dicton de du géant rouge et jaune «venez comme vous êtes ».  

Homme
Shia Laboeuf © Instagram
@shialabeoufdaily

Le Sneakerheadz

Tu ériges la sneaker comme un art de vivre, et quand tu réussis à cop la dernière pépite de chez Swoosh (comprends Nike en langage sneakerheadz), ton coeur cesse de vivre. Mais attention, bien que tu en possèdes bien une centaine, toutes griffées, signées, taguées, brandées, tu dig comme Chris Brown la limited edition, et t’hésites pas à camp out devant le lab pour tenter de chopper la réédition de la Nike Zoom Seismic. Puis si on te demande, de toute manière, on ne peut pas comprendre, askip tout est une affaire de technologie, de design, la preuve, tu les préserves pratiquement toutes dans leur housse de peur qu’elle perde peut-être de leur couleur.

Homme
Chris Brown lands at LAX in a funky outfit.
(March 25, 2011 – Source: Bauer Griffin)

Attention, nous n’y sommes pour rien, ce panorama est le résultat d’un dur labeur de recherche dans la très chère presse féminine et masculine alors un grand merci à eux pour l’inspiration. Surtout, il n’est en rien exhaustif.

by Warie.

 

Publicités