Thaipusam, la fête religieuse de l’extrême en Malaisie

Une dévotion dans d’atroces souffrances

En Malaisie, près de Kuala Lumpur, un immense escalier mène à la grotte de Batu. Le lieu impressionne, encore plus lors du Thaipusam qui se déroule chaque année entre janvier et février. Le 21 janvier 2019, des millions de fidèles hindous arpenteront le lieu en pèlerinage pour y célébrer Murugan, le plus jeune fils de Shiva, en s’infligeant d’atroces souffrances pour les plus courageux. 

Thaipusam
© NEWSCOM – SIPA
Thaipusam
© MCGRATH – GETTY IMAGES

En effet, les fidèles pratiquent divers actes de dévotion pendant la procession de 15 kilomètres de Kuala Lumpur jusqu’aux grottes de Batu. Durant les huit heures de marche sous une chaleur accablante, les adorateurs peuvent simplement porter des pots de lait, symbole de fertilité et d’abondance, ou d’importants kavadis sur les épaules soutenus par des crochets à même la peau. 

Thaipusam
© NEWSCOM – SIPA
Thaipusam
© EDGAR SU – REUTERS
Thaipusam
© CHRIS MCGRATH – GETTY IMAGES

Les hindoux se transpercent également les joues et la langue avec des broches pour symboliser le voeu de silence et la victoire du bien sur le mal. Lorsqu’ils arrivent enfin au sommet des grottes, il n’est pas rare de les observer en état de transe, éreintés par la souffrance et l’épuisement de la marche. 

Thaipusam
© SIVARAM V – REUTERS
Thaipusam
© NEWSCOM – SIPA

Cette pénitence se prépare plus d’un mois à l’avance pour purifier l’âme et le corps. Ceux qui décident de porter un kavadi doivent faire voeu d’abstinence sexuelle et jeûner. Fumer et boire de l’alcool est strictement prohibé. L’événement est accessible aux touristes, à condition de respecter la manifestation religieuse. 

Thaipusam
© ROSLAN RAHMAN – AFP
À LIRE :   L'intimité sublimée par Hervé Lassïnce