Nasi campur : le plat de la street food from Bali

Un plat qui va mettre tout le monde d’accord !

Bali, une île d’Indonésie située entre les îles de Java et de Lombok. Bali, c’est un peu l’endroit incontournable en ce moment, du coup on a eu la bonne idée de te parler de la street food qui règne en maitre là-bas. Et il y a un truc qui a retenu notre intention : le Nasi campur.

Nasi campur
© : cavinteo.blogspot

Le Nasi campur (« riz mélangé ») kesako ? C’est essentiellement un plat servi avec du riz, accompagné d’autres plats en petites portions, tels que de la viande, des légumes, des arachides, des œufs et des krupuk (chips de crevettes), dont la variété change en fonction des endroits et des vendeurs. Il n’existe pas de recette parfaitement définie de nasi campur, c’est seulement du riz blanc cuit entouré de légumes et de viandes en petites portions, contrairement au tumpeng servi en portion collective ou encore le Rijsttafel.

Nasi campur
© : medium

À Bali, le nasi campur est très demandé par les touristes. Il s’adapte aux goûts locaux, notamment par l’emploi de basa genep, un mélange d’épices typiquement balinais utilisé pour les currys et les plats de légumes. On trouve dans la version balinaise du thon, du tofu frit, du concombre, des épinards, du tempeh, du bœuf, du maïs et de la sauce pimentée. Il est souvent vendu dans la rue dans une feuille de bananier. Dans les restaurants, le choix du plat qui accompagne le riz est généralement fait par le chef tandis que dans les warungs (endroits où manger dans la rue), c’est à vous de choisir le plat : viande aux épices, poulet, tofu, légumes ou tempeh épicé.

À LIRE :   Paris et le street art avec Kashink
Nasi campur
© : Uncornered Market
Nasi Campur

Le mieux est quand même d’en trouver dans les warungs, ça sera davantage typique et bien meilleur que dans les restaurants touristiques. Et si tu veux tenter de le faire chez toi, il existe différentes recettes qui peuvent varier, on t’en laisse une juste ici si tu veux te lancer !

Noémie Morgant