Pourquoi les femmes ont moins d’orgasmes que les hommes ?

Un problème sexuel et sociologique

La société nous vend l’image d’un seul sexe hétéronormé conventionnel. On doit jouir à tout prix, quitte à simuler. La pression de la réussite à chaque ébat bloque pourtant la jouissance des femmes. 

orgasmes

Pourtant, il n’est pas grave de ne pas jouir. Atteindre le septième ciel n’est pas une fin en soit, mais apprenons avant toute chose à apprécier l’ébat sexuel, se faire plaisir et faire plaisir. On ne le répétera jamais assez, mais stimuler et exciter est primordial, alors ne lésinons pas sur les préliminaires. 

Néanmoins, les menstruations, douleurs, mauvaise image de soi, peur de perdre le contrôle, pressions et autres complexes physiques ou psychiques empêchent la femme de terminer l’union sur une note jouissante. Ce blocage de l’extase se nomme anorgasmie. Contrairement à la frigidité, la femme éprouve du désir et du plaisir mais ne parvient pas à atteindre l’orgasme. 

orgasmes

« Nous persistons à utiliser la mauvaise clef (le pénis) dans la mauvaise serrure (le vagin) alors qu’il suffirait de caresser le bouton de porte (le clitoris) » peut-on lire dans un article pertinent paru dans Le Monde. En effet, l’acte ne devrait point se conclure quand l’homme a terminé. Ils leur restent leurs doigts, bouche, pieds, un vibromasseur que sais-je pour faire plaisir à leur partenaire. De plus, la pénétration vaginale n’est pas l’ultime méthode permettant à coup sûr la jouissance féminine, la stimulation clitoridienne est bénéfique.  

orgasmes

Il peut également être utile pour les partenaires de se soutenir l’un l’autre en discutant en toute franchise de leur sexualité et en exprimant ses désirs durant l’acte pour guider son partenaire. 

Surtout rappelle toi que l’orgasme n’est pas automatique ni obligatoire, alors détends-toi et profite de la sexualité tel que tu l’entends car chaque sexualité est unique. 

Source : Article du Monde 

À LIRE :   Cet imaginaire devenu réel : Auroville
Publicités