Le Canada sort bientôt des boissons au cannabis

Du cannabis en vente libre dans tous les supermarchés, c’est le projet

Le secteur du cannabis en mode recherche et développement 

Alors que le Canada s’apprête à légaliser le cannabis dans le pays le 17 octobre prochain, tout s’organise pour rentabiliser cette nouvelle économie florissante. Le géant de la brasserie américaine Molson Coors et le producteur de cannabis thérapeutique (bientôt récréatif) HEXO ont annoncé il y a quelques jours la formation d’une coentreprise pour développer des boissons non alcoolisées à base de cannabis.

cannabis
© Getty image

Même si le commerce est en pleine construction, il faudra quand même attendre au moins 2019 pour que des produits consommables à base de cannabis soient sur le marché. Pour info, Hexo prévoit de tripler d’ici la fin de l’année sa production de marijuana pour arriver à près de 93.000p m2 de surfaces exploitables. On en connait certains qui vont s’en mettre plein les poches.

Rendez vous au premier festival québécois dédié à Marie Jane 

cannabis
© Maurice Vaney, pro-maire de Trois-Pistoles, Nicolas Falcimaigne et Diego Marasco de la microbrasserie Le Caveau de Trois-Pistoles et Mickaël Rioux, fondateur du festival Bon Plant © Andréanne Lebel

Dans cette même vibe de dépénalisation du cannabis, le Québec organise à Trois-Pistoles le 1er et 2 septembre son premier festival du Bon Plant, le festival du cannabis. Bon, ne prends pas tes billets trop vite, on ne pourra pas encore consommer de la verte à cette occasion, il faudra attendre l’automne. Le but n’est pas d’ériger un autel à la gloire de la fusette, mais plus de réfléchir aux vertus de celle ci au quotidien.

À LIRE :   Drogue et sperme, le bon ménage chez Vice
cannabis

Au programme, des spectacles, de la musiques mais aussi des conférences. Mikaël Rioux, fondateur de Bon Plant explique au média canadien La Presse que ce sera surtout l’occasion de changer l’image aux yeux des québécois.

cannabis
© Greencamp

Au Canada, la plupart des sondages montrent que ce sont les québécois qui sont les plus réfractaires au cannabis libre. « On a un modèle à la Molson et Labatt, alors qu’on aimerait avoir un modèle qui ressemble aux microbrasseries, illustre Mikaël Rioux. En plus, ce serait excellent pour le développement régional. » Avec la légalisation, vient la globalisation, on espère que les « mariculteurs » passionnés pourront s’en sortir.

cannabis
Film « Kid Cannabis » (2014)

by Warie.