Enquête immersive : Nous avons rencontré un tong addict !

250 tongs à son actif, Richard a ça dans le sang

Comme chaque été les doigts de pieds sont de sortie, qu’il te répugnent ou que tu les adulent, tu hésites souvent entre une paire de sandales, claquettes, mais la base reste encore et toujours cette bonne vieille tong des familles. Ce string saillant possède une véritable fan zone ne t’en déplaise, à travers notre merveilleuse planète, certains se battent pour acquérir la paire, celle qui fera sensation, celle qui manquait à leur collection…

On les appelle les tongs addicts et eux contrairement à toi, les tongs c’est toute l’année contre vents et marées. Nous en avons rencontré un et à défaut de l’interroger, nous lui avons offert une tribune, pour qu’aucune de ses palabres ne soit déformées.

À toi Richard ! 

tong
Look des vendeurs de la marque Hollister

Je suis Richard, j’ai 34 ans et je vis non loin d’un petit patelin qui tient encore sa bonne réputation, Saint-Tropez. Et attention, la tropézienne c’est une arnaque, alors merci d’éviter le sujet. Déjà pour commencer je ne suis pas un foutu tong addict, ni un tonghead, je ne vis pas pour elles, mais faut dire qu’elles m’apportent un certain bonheur au quotidien et ça depuis déjà belle lurette.

tong
Tongs issues de la collection de Richard sans nul doute les plus carpées

Tout a commencé à l’horizon 2000, pour être exacte en 1998, lorsqu’avec mes parents nous sommes partis en direction de Rio de Janeiro pour le mondial. Des vacances paradisiaques, et une rencontre. Non loin de Copacabana se trouvait un petit corner, j’avais 14 ans, je portais des sandales à scratch que ma mère m’avait acheté, mais ça glissait, c’était franchement disgracieux, et là comme une vision céleste, la sensation d’une évidence, la tong de la marque Havaianas jaune et verte s’est offerte à moi.

Tong
La première paire de Richard

Un caoutchouc d’une grande finesse, un confort, ça y est je les avais adopté. J’ai dû faire des pieds et des mains pour que mes parents acceptent de débourser quelques Réal brésilien. J’avais enfin trouvé chaussure à mon pied. Et la loyauté serait mon maître à penser. Dès mon retour sur la côte j’ai pu en profiter tout l’été, dans l’eau, en rando, avec mon pote Mathieu, en ville, elles étaient tout terrain, et elles au moins pas besoin de les nettoyer, elles claquaient toujours impeccablement.

tong
Tong décorative issue de la collection personnelle de Richard

Comme des reliques, ou ta première dent de lait, passé une année, j’ai dû les ranger et les oublier pour quelques temps. À mes 18 ans, j’ai pu enfin m’affranchir du carcan dans lequel on m’avait élevé, j’ai décidé de faire mes propres choix stylistiques et c’est à ce moment là que ça a déconné. J’ai commencé à dealer sur des forums des paires que je copais aux States pour trois fois rien pour avoir l’espoir de digger aux enchères sur Ebay une véritable paire de Geta japonaises, tu sais ces tongs traditionnelles en bois que portent les Geishas.

Tong
Sandales Traditionnelles Japonaises Geta en Bois

Evidemment au début j’en parlais à personne autour de moi, mes copains étaient plus branchés Nike Air et compagnie. Pour moi, ils brassaient de l’air. Sur mon marché, pas de petits joueurs. Au fur et à mesure en presque cinq ans j’ai bien réussi à amasser dans mon petit appartement à Marseille, une bonne trentaine de tongs, mais pas encore de Graal, pas de perle rare, que des beautés ficelées qui me servaient à accessoiriser mes tenues. J’étais étudiant, en école de commerce, je dominais le game, surtout dans mon asso B.I.T « Bite Your Tongue », qui faisaient danser toutes les minettes chaque samedi soir.

A mes 25 ans, enfin diplômé, pour me faire plaisir j’ai fait mon premier camp out en Australie, un event Flip Flop pour acheter des tongs UGG en fourrure. J’avoue, il fallait s’y préparer, t’en as qui partent en Spring break à Cancun, voir Linkin Park en concert, moi j’ai attendu toute une nuit muni de ma couverte de survie devant le shop. Mais pour demander la femme de ma vie en mariage, il fallait que j’ai la bague adéquate. Cette paire m’aura coûter mon mois de salaire.

À LIRE :   High There: "Toi aussi tu fumes ?" It's a match !
tong
Tongs UGG en fourrure

Aujourd’hui en 2018, les années ont passé, mais la tong n’est jamais dépassée. J’avoue, j’ai dû me calmer. L’an dernier, je me suis fait taper sur les doigts par mon orthopédiste, apparemment mes pieds ont sacrément morflé. En attendant, les miens ne sentent jamais, sont toujours au grand air et c’est pas mes clients quand je fais du porte à porte qui diront le contraire.

tong
Tongs décapsuleur issues de la collection personne de Richard

Tu vois, détenir près de 250 tongs n’est pas un plaisir coupable, c’est déjà toute une organisation au quotidien, c’est une veille perpétuelle sur les sites de reventes, une guerre permanente avec les acheteurs de la côte ouest californienne (ceux là quels rapiats !).

tong
Tongs issues de la collection personnelle de Richard, portées par sa femme

J’en tire une certaine fierté, même si je me sens obligé de cacher mes colis dans le coffre de la clio, de peur que ma femme ne tombe dessus. L’autre jour, elle est tombée sur une boîte foot locker, la folle elle a cru que j’avais acheté des baskets. En fait, c’était simplement un petit craquage mainstream pour qu’on arrête de me traiter de taré quand j’accompagne mon fils Paulo à la maternelle. Je rentre dans le moule parfois avec des Converse et des Nike.

tong tong

Quand on me parle de mes plus belles trouvailles, des plus beaux designs, je ne pourrais bien évidemment en citer qu’une seule, celles ci ce sont des pièces muséales, crois pas que je me baladerai au camping au Gros Du Roi avec, c’est des tongs Martin Parr, le photographe, une limited edition qu’il avait sorti pour l’élection d’Obama. Admire toi même la prouesse. Pas trois comme celles là.

tong
Tong Barack Obama par le photographe Martinn Parr (Il n’en existe que 5 exemplaires dans le monde)

Autour de ce fétiche, une multitude, dont j’ai du mal à me séparer, pour la plupart elles ne sortent jamais de leurs housse, soit trop dures à porter, soit parce qu’elles méritent d’être conservées dans leur écrin.

Et au quotidien j’alterne, entre deux trois paires, je me demande parfois pourquoi, mais c’est comme quand je suis au bistro du quai à Saint-Trop et que chaque soir je commande le même pastis alors que tous les pastagas sont à mon goût. On dira l’habitude.

tong
Tongs issues de la collection personnelle de Richard

En fait si t’as jamais senti l’odeur du caoutchouc neuf au petit matin, tu peux pas comprendre. Elles ne font quelques grammes, mais dès je clique sur le bouton « add to cart », je suis totalement high, et il me faut déjà racheter ma dose. Collectionner la tong, c’est une véritable partie de ping pong, faut sans cesse se tenir au courant de la tendance, des dernières sorties, être aux aguets, quand t’as pas ta taille tu chiales un bon coup, et tu sais que dès le lendemain tu seras combler.

tong
Tongs lampe-torche issues de la collection de Richard

Comme ce matin où j’ai vu sur Instagram que la marque de la chanteuse Rihanna, Fenty x Puma sortait sa tong à talon, j’osais rien espérer de mieux pour nos 10 ans de mariage avec ma femme.  

Mieux que des « diamonds ». Elles me coûteront un bras, mais quand on aime on compte pas !

tong

 

Richard L. propos recueillis par Warie W.

 

 

 

Open Minded reste un blog de distraction et non de politique. Les enquêtes immersives sont des vastes rumeurs, blagues, et actualités décalées, à ne pas prendre au pied de la lettre.