On était à Art Sonic, le festival de musiques actuelles en terre normande

Et les Bretons n’avaient qu’à bien se tenir !

C’est dans le petit village de Briouze qu’a lieu chaque année le festival Art Sonic. Briouze, ce n’est pas ta destination préférée de l’été, à première vue ; et pourtant c’était bien « the place to be » ces 20 et 21 juilletPour sa vingt-troisième édition, le festival avait encore réuni une programmation exemplaire. Un line-up autour des musiques actuelles, avec Damso, l’immanquable Lorenzo ou encore Rilès côté rap, des groupes comme Feu! Chatterton ou Thérapie Taxi pour une ambiance pop-rock 100% française, et des représentants de la musique électronique de tous horizons : The Blaze, Vitalic, Vandal ou encore Panda Dub. Le festival avait aussi prévu sa part de rock, avec le retour du groupe Pleymo ou le chanteur de Skip the Use aka Mat Bastard.

festival

Des noms de tous les styles pour un festival qui rassemble, c’est l’esprit Art Sonic et ça se ressent. Les valises déposées, les badges enfilés et l’entrée passée, on découvre un festival à taille humaine, des bénévoles aux petits soins à chaque stand et une ambiance conviviale. Le soleil se couche sur la Normandie, on prend des photos et quelques bières. Puis les concerts s’enchaînent, l’ambiance monte et vient le moment d’écouter attentivement les textes du grand favori de la scène rap francophone de l’année, Damso. C’était sans compter les pogos qui nous ont fait labourer la terre briouzaine pendant une bonne heure. La soirée se poursuit avec les rythmes planants de The Blaze, le hip-hop venu de Londres de Too Many T’s et l’électrisant Vandal.

À LIRE :   Jekyll&Hyde : The spirit w/ Vakula, Master-H, Rox
festival

Le lendemain, on recharge les batteries et on remet ça. Entre deux passages au bar à cocktail, on rejoint la foule devant l’une des deux scènes : Art ou Sonic. L’ambiance atteint son apogée lors du concert de Mat Bastard, qui enflamme littéralement la foule en interprétant notamment sa version de « Killing in the name » – la chanson mythique du groupe Rage against the Machine dont Skip the Use a fait les premières parties il y a quelques années – ou encore en descendant chanter au milieu du public, surélevé par la grosse caisse de son batteur. Le concert est suivi de celui de Thérapie Taxi, le groupe chouchou des festivaliers, qui continue de faire monter la température avant de laisser la place à Panda Dub, qui clôture le festival en beauté.

festival festival festival