Rassure-toi, t’es vraiment (pas) nymphomane !

Alors, nymphomane ou hypersexuelle ?

Quand on pense à la nymphomanie, on pense directement à une femme, mais ce « phénomène » toucherait 3 à 6% de la population, dont 80% sont des hommes ! Le terme « nymphomanie » n’est plus reconnu depuis les années 2000, en tout cas chez la communauté médicale. On le remplace par l’hypersexualité, mais c’est tout comme… Quoique, il reste à savoir ce qui caractérise cette maladie qu’on pense être courante.

nymphomanie
© Stacy Martin / Nymphomaniac

Avant de traiter une fille qui aime un peu trop le c** de nymphomane, chose qu’on fait tous (un peu) en rigolant avec nos potes, il faudrait avant tout savoir ce que c’est. L’hypersexualité n’a rien à voir avec la libido débordante ou une vie sexuelle en feu. Une personne atteinte d’hypersexualité ne peut même pas travailler, avoir une vie sociale et est complètement accro au porno. Tu es (sûrement) loin du compte…

nymphomanie
© James Corden / Giphy

En général, une personne hypersexuelle ne peut jamais dire non et est constamment à la recherche de nouvelles proies… Ce qui multiplie le risque d’IST et d’MST. Les causes : un taux excessif de dopamine (molécule du cerveau qui  influe directement sur le comportement), des troubles hormonaux (surtout pendant la période chaude-bouillante de la période d’ovulation), une agression sexuelle passée (la victime tente de reprendre un pouvoir qu’on lui a dérobé en s’acharnant sur les autres ).

À LIRE :   Dossier enquête : Dikkenek, 10 ans plus tard
nymphomanie
© Tina Maria Elena

Le sexe devient un réel soulagement : en atteignant l’orgasme en une fraction de secondes pour certain.e.s, d’autres au contraire cherchent à prolonger cet état jouissif, et pour les plus vulnérables, l’orgasme n’est jamais atteint et l’accumulation des partenaires en recherche perpétuelle de plaisir est incalculable.

nymphomanie
© SEX AND THE CITY / Samantha Jones

Si tu cumules tous ces signes, on a le regret de t’annoncer que tu es une véritable nymphomane, ou plutôt hypersexuelle… Quelle terme te correspond le plus ? Mais pas besoin de paniquer pour autant, on peut vivre très bien avec une hypersexualité, mais il faut tout de même être vigilant(e),  certaines personnes hypersexuelles ont tendance à être dépressives

NBD