Ces choses à faire si tu passes par Harlem

La « capitale » noire de l’Amérique, un shaker bien vitaminé

Le quartier d’Harlem est sans égal le centre historique de la culture noire à New York. Niché dans le nord de Manhattan entre l’Hudson River, l’East River et la Harlem River, c’est le district qui mettra d’accord tous les aficionados de musique, bouffe exotique, en quête d’émotions intenses et d’authenticité. Autrefois, le taux de criminalité dissipait tous les aventuriers dans la Big Apple, aujourd’hui c’est plutôt safe. Harlem se visite comme un parcours initiatique, et on te défie de trouver un autre quartier à New York où les habitants se sentent autant enracinés. Le Harlem way of life s’attrape facilement et rapidement, tu verras !

Voici les choses à faire si tu passes par Harlem le temps d’une après midi ou d’une décennie !

Les Brownstones 

Ce sont des maisons, symbole du New York résidentiel. Ces bâtisses si reconnaissable aux pierres rouges ou brunes qui ont peut-être investi ton imaginaire grâce aux séries tv et films américains. Evidemment tu n’auras pas forcement le budget pour en investir une, mais quand tu sortiras du métro, après être passé devant le campus de la célèbre université Columbia, tu tomberas nez à nez sur elles, ce quartier plutôt calme où le trafic est moindre que sur la 5ème avenue. Le cadre est verdoyant, les grattes ciels sont aux oubliettes, l’architecture te détendra, et tu remarqueras déjà la présence sur les panneaux de grands noms tels que Malcom X et Adam Clayton Powell Jr.

Harlem

La Soul Food 

La vraie cuisine de la culture sudiste afro-américaine, tu ne la trouveras qu’à Harlem, et encore les adresses ne sont pas si nombreuses que ça. La « Soul Food » c’est un plat somme toute healthy, enfin, saint pour les papilles. Pour moins de 10$, ton assiette se composera de poulet frit avec des gaufres, une portion de patates douces, du pain au maïs, le tout noyé sous une bonne dose de beurre, de sirop et de limonade. Chez Miss Mamie’s Spoonbread, tu dégusteras le meilleur poulet frit du quartier, chez Amy’s Ruth, tu se sentiras comme à la maison entouré d’autochtones, et enfin dans la planque à touriste Sylvia’s, tu pourras tester les brunchs du Gospel Sundays. Ah, et pour les nostalgiques du dîner des années 50, le Harlem Shake t’enchantera avec des milkshakes, burgers et Hot-Dog traditionnels. La plupart de ces petits coins de paradis de la Soul Food sont situés autour de la 125ème rue, l’artère de Harlem, et promettent des portions généreuses sans foutre un coup de pied à ton portefeuille. Good for soul on te dit !

Harlem
Harlem
President Obama and Rev. Al Sharpton chez Sylvia’s
© New York Daily news

Les Parcs 

Bien qu’il impose le respect, à New York, il n’y a pas que Central Park. Avec plus de huit hectares, le Marcus Garvey Park mérite quelques flâneries. Pour les déjeuners entre amis, pense au Saint Nicholas Park et pour les balades romantiques, l’étang du Morningside Park est un incontournable.

Harlem
Vue depuis le Morningside Park

Le Malcom Shabazz Harlem Markett

Le Marlcom Shabazz Harlem Markett est un marché riche en dépaysement, en artisanat, en couleurs où tu pourras te procurer tout ce que l’Afrique a de plus beau. Des tissus, des sculptures en bois, des soins de beauté au beurre de karité, accessoires de mode en tout genre etc. Il est ouvert tous les jours, l’atmosphère est vraiment cool ! Amateur du marché aux puces de Clignancourt ? Fonce !

Harlem
© Alexander Thompson

Les Clubs de Jazz 

Que serait Harlem sans ses clubs de Jazz. Le Cotton Club est le lieu mythique de la prohibition où les artistes noirs venaient faire grincer leurs cuivres dans les années 20 et 30. Tu le connais sûrement grâce au film de Coppola. Aujourd’hui c’est une attraction principale des nuits de Harlem qui enchante tout le monde avec du gospel, du latin jazz, du. blues et de la danse.

À LIRE :   Quand faire l'amour est encore mieux avec la Sexpot
Harlem

Toujours sur cette même artère de la 125ème rue, tu retrouveras le sacré Apollo Théâtre, qui a vu défiler bon nombres de rois notamment Louis Armstrong, Duke Ellington, Buddy Holly. Sans ce club, des mythes tels que Ella Fitzgerald, James Brown, Diana Ross, Stevie Wonder, Marvin Gaye, Michael Jackson et Aretha Franklin (entre autres) ne seraient même pas arrivés à tes oreilles. C’est un must, et si tu n’as pas le temps d’y rentrer pour assister à la soirée « Amateur Night » tous les mercredis soirs, de simples pas sur le walk of fame suffiront à te rendre toute chose. Surtout aux abords du club, tu seras forcement accosté par quelques artistes en herbe qui essaieront de te refiler leur album, mais gare aux arnaques, tous ne sont pas des A$AP Rocky en puissance.

Harlem

Une messe Gospel 

À Harlem, ce serait une honte de passer à côté de ça ! Avec près de 400 églises, que tu sois croyant ou non, l’expérience d’une messe Gospel est un véritable enchantement qui te mettra la chair de poule. La plupart du temps, en tant que touriste, tu choisiras l’une des plus connue comme la First Corinthian Baptist Church, ou L’Abyssinian Church et tu resteras éloigné des fidèles, parqué en troupeau, et ça te coûtera très cher. Le mieux reste de te laisser porter par tes découvertes, le dimanche, beaucoup de messes sont faites en extérieur pour répandre au mieux la parole de l’évangile, les petites églises sont toujours alertes et acceptent le plus grand nombre, Donc oublie les guides, fais confiance à ton instinct, et au pasteur du coin !

Harlem
Harlem
First Corinthian Baptist Church © Ceetiz

El spirit del Barrio

Le quartier de l’East Harlem appelé Spanish Harlem ou El Barrio pour son grand nombre de porto-ricains, est le plus important rassemblement hispanique de la partie Est des Etats-Unis. Arrivé là-bas, tu seras submergé par des fresques murales aux couleurs chaudes comme celle de « Las Dos Alas » représentant Che Guevara et le Général Campos.

Harlem

C’est toute l’histoire « du pays » qui y est gravé. Ce quartier a fait naître la salsa, le rappeur Tupac Shakur,  a attiré de nombreux artistes comme James de la Vega connu pour avoir été un véritable street artist influent.

Harlem

Tu peux aussi jeter un oeil à El Museo Del Barrio, un centre culturel gratuit qui propose une collection permanente d’oeuvres d’art Hispaniques, latino-américaines ou Caribéennes. Pour les petites fringales, un nombre impressionnant de pizzerias t’ouvriront les bras, et si tu as la chance d’être sur place le deuxième weekend de juin, ne rate pas le grand défilé de la Puertorican Day Parade, ses barbecues et ses concerts en plein air. Même si ça n’est pas le Harlem « tout court », celui-ci pourrait bien te surprendre, et il vaudrait mieux ne pas trop tarder car de nombreux projets de rénovations immobilières menacent l’empreinte des lieux !

Harlem

Le Street Art 

Revenons au coeur de Harlem pour finir en beauté. Si ta visite commence par une balade, elle finira par une balade. L’essentiel à Harlem, c’est d’observer, regarde autour de toi, lève les yeux, discute avec les gens, fonds toi dans la masse, c’est de cette manière que tu ressentiras l’atmosphère. Et surtout va au Graffiti Hall of Fame, c’est un peu la base ! Depuis 1980, ce mur est mis à la disposition des artistes locaux qui veulent s’exprimer librement. Il est situé dans la cour d’une école, la Jackie Robinson Playground.

Harlem
Harlem
© Emma Backer
Harlem

by Warie.

 

Publicités