Le Bon Air Festival : teuf et liberté à Marseille

Un week-end de rêve à Marseille

Pour sa troisième édition, Le Bon Air  festival avait annoncé l’un des meilleurs line up de cette nouvelle saison des festivals, le tout dans un lieu d’exception. Pour tout vous dire, le festival a tenu à ses promesses. La friche la Belle de Mai a été exploitée comme jamais les 1, 2 et 3 Juin dernier. Cette ancienne usine à cigarettes est aujourd’hui  le lieu où la création et l’innovation cohabitent. Le toit terrasse avec vue sur la mer était accessible gratuitement pour tous de 19h à 23h.

Le Bon Air Le Bon Air

L’apéro géant sur les 4000m2 a électrisé les festivaliers au fur et à mesure que la nuit tombait. Sans oublier le collectif Paillette qui a littéralement mis le feu pour le closing de cet incroyable rooftop.

Le Bon Air
Collectif Paillette

Parents, enfants, jeunes, vieux, festivaliers et chalands faisaient la fête sur les sets de Malcolm et Perel avec un set parfait pour le coucher du soleil.

Le Bon Air

Le deuxième jour était tout aussi agréable avec Tropicold et Louise Chen, qui on fait encore une fois bouger jeunes et moins jeunes, amateurs et novices. Lorsque le toit terrasse fermait, on pouvait rejoindre une “salle” intermédiaire style préau avec une énorme boule à facette.

Le Bon Air

Le Cabaret Aléatoire et deux autres salles étaient spécialement équipées pour le festival :  l’une avec des shows lasers qui n’ont laissé personne indifférent avec un système son qui n’avait jusque là jamais posé les pieds en France, et une deuxième salle avec des projections à 360° où j’ai pu surkiffé le set de Kiddy Smile à qui je dis félicitations car il a failli ne pas jouer mais a assuré le show. Dans cette même salle, j’ai pu écouter un set hors norme de Elena Colombi, mon coup de coeur du festival.

À LIRE :   Le festival de la bière qui va faire mousser Bordeaux
Le Bon Air
Kiddy Smile

Evidemment Paula Temple a assuré pour le closing du premier jour. J’ai beaucoup entendu parlé du set de DJ Bone et de Daniel Avery mais on ne peut pas être partout.

Le festival ne s’arrête pas là ! Un after était prévu dans un lieu que je peux qualifier de parfait, totalement dans l’esprit de la friche à même pas 10 minutes à pied: Le Chapiteau – la belle de mai. Ce devait être un ancien club de pétanque, il est composé de deux bars dont un dans la grande salle intérieure et l’autre dans une cabane en bois dans le jardin. Tout le monde a pu kiffé que ce soit en jouant à la pétanque au soleil à 8h du matin ou en chillant avec du bon son.

Le Bon Air
Le chapiteau la belle de mai

La grande salle intérieure est aussi superbe avec de la récup et des objets improbables et des canapés dispersés partout. Mention spéciale à Joz qui a pu me faire oublier que j’étais au bout de ma vie.

Le Bon Air
Joz

Le troisième jour nous proposait un atterrissage en douceur gratuit et tourné vers les enfants et la découverte musicale.

Le Bon Air
Atelier c’est content

J’ai pu en me levant voir le live de Playtronica qui faisait un set avec des ananas, j’étais pas prévenu et pas prêt mais ça a pu faire tout son effet.

Le Bon Air
Playtronica

Conclusion, un festival ultra riche en découvertes et pour tous, merci !

Crédit photos : © P

Plus d’informations : Site Le Bon Air festival 

Publicités