Levalet, street-art à l’encre de chine et à l’humour noir

Collages dans la ville

Tu connais Levalet ? De son vrai nom Charles Leval, ce street-artist couvre les murs de Paris de collages à l’encre de Chine et à l’humour noir.

Levalet 5
« Celle de trop » – 2015 © Levalet

Ses œuvres s’inspirent de l’environnement urbain dans lequel il évolue, et s’y mêle comme des caméléons de papier et d’encre en jouant avec les lignes et les installations de la ville. Elles se moquent de l’absurdité du quotidien, en utilisant souvent la technique du trompe-l’œil pour fondre l’oeuvre dans le paysage (comme ci-dessous).

Levalet 8
« Incognito » – 2018 © Levalet

Levalet a grandit en Guadeloupe, et c’est là-bas qu’il découvre l’art de rue. Il étudie ensuite les arts visuels avant de commencer à enseigner les arts plastiques à Strasbourg. En 2012, il déménage à Paris, et s’attaque aux murs de la capitale : il y transpose sa passion pour le théâtre et l’image.

À LIRE :   Le commun d'une jeunesse en prison par Zuza Krajewska
Levalet 10
« Locaux disponibles » © Levalet

Ses installations, souvent réalisées en taille réelle, visent à lancer un dialogue entre l’art, son support (l’espace urbain) et son public. Cela permet l’apparition de situations comiques, et absurdes, quand l’art interpelle le spectateur.

Levalet 9
« Selfish » – 2016 © Levalet

A partir du 26 mai, et jusqu’au 16 septembre à la Maison Triolet Aragon, Levalet exposera 51 dessins illustrant 51 poèmes d’Aragon intitulés La Grande Gaîté.

Levalet 7
« Service après vente » – 2014 © Levalet
Levalet 6
« Minotaure » – 2015 © Levalet
Levalet 1
« Iconoclasme » – 2013 © Levalet
Levalet 3
« Circuit fermé » – 2015 © Levalet
Levalet 2
« La chute » – 2012 © Levalet
Levalet 4
« Crash test » – 2015 © Levalet

Tu peux découvrir le travail de Levalet sur les murs de Paris, mais aussi sur son site internet.

Lucas Richard