Le boilermaker, combo bière-whisky, revient sur les comptoirs

Le mix fatal de l’apéro

Dans l’univers de la mixologie, les experts s’attellent à déterrer de vieilles mixtures pour les remettre au goût du jour. Et c’est ainsi que le boilermaker revient en force, porté notamment par Jameson et Outland avec la nouvelle recette de « Doubled Barreled Black IPA ». Cette tradition venue d’Irlande, qui consiste à boire un shot de whiskey suivi d’une pinte de bière, fait son come-back sous des traits différents: les deux alcools se mélangent maintenant directement dans la bock.

boilermaker

C’est vrai pourquoi s’embêter à boire les deux séparément ? Pourtant si l’on remonte aux origines de la pratique, le boilermaker tire son nom des ouvriers de chaudronnerie irlandais qui, au début du XIXème, pour laver leur dure journée de labeur, s’enfilaient un shot de whiskey puis une pinte de bière. Aujourd’hui la pratique se popularise en Angleterre et aux States dans des mélanges en quête d’authenticité.

À LIRE :   Cheese-rolling 2018 : la course au fromage revient le 28 mai
boilermaker

Suivant cette idée, Jameson et Outland présente un nouveau breuvage façonné par Jeffrey Howard, chef texan du Melt et Yann Geffriaud fondateur de la brasserie Outland. Une rencontre, couverte par Vice, qui donne naissance à l’idée de faire vieillir la bière dans plusieurs anciens fûts de whiskey. Malin.

boilermaker

Et de nombreux bars parisiens s’y sont mis depuis la Jameson & Beer Week qui s’est tenue ce début d’avril 2018. Pour ceux qui ont du mal à se décider, les choses deviennent d’autant plus simples et alcoolisées.

boilermaker boilermaker