Jurer, c’est pas forcément être une merde en vocabulaire

Put1 je vous l’avais dit, merde

On t’a déjà dit que jurer c’était un signe de manque de vocabulaire ? Et bien on t’a mentit. C’est une idée reçue qui a la vie dure : les psychologues américains Kristin Jay et Timothy Jay, respectivement du Marist College et du Massachusetts College of Liberal Arts ont étudié la question, et en ont déduit que c’était faux, bien au contraire (et tant mieux pour toi).

Vocabulaire 3

Pour réaliser leur expérience, ils ont fait appel à des étudiants et ont mesuré la diversité de leur vocabulaire. Concrètement, ils leur ont demandé de dire un maximum de gros mots, puis un maximum de noms d’animaux en une minute, ce qui ne semble pas super difficile dit comme ça. Mais essaye de le faire pour voir. Enfin si tu peux, parce que si tu es au bureau ou dans le métro, ou avec tes parents, ça pourrait mal se passer. Enfin, c’est mon conseil, tu en fais ce que tu en veux.

À LIRE :   The Push, une émission de téléréalité qui incite à tuer sur Netflix
Vocabulaire 2

Ensuite, ils ont fait appel à un deuxième groupe d’étudiants, et leur ont demandé de faire le même exercice, mais à l’écrit, ce qui facilite pas forcément la tâche. Les deux groupes ont aussi eu à passer des tests de vocabulaire standardisés, juste pour être sûrs.

Vocabulaire 4

Surprise ! Les étudiants au lexique le plus chargé en injures se sont révélé être les plus doués en vocabulaire. A la poubelle, la théorie la pauvreté du langage ! (Et tant mieux pour moi).

Vocabulaire 1

« Un vocabulaire volumineux comprenant de nombreux jurons peut être considéré comme un indicateur de capacités verbales saines, plutôt que comme une couverture de leurs déficiences », expliquent les chercheurs. (Et tant mieux pour nous hein).

Vocabulaire 5

Tu peux rassurer ta mère, et lui dire que si tu es vulgaire, c’est pour prouver au monde ton riche vocabulaire. Putain ça fait plaisir.

Lucas Richard