On le fait tous : ghoster ou l’art de la claque virtuelle

L’éducation sentimentale 2.0

Rompre ou dire à quelqu’un qu’on se fiche de son existence comme de la dernière tendance en macramé : c’est trop brutal. Alors pour éviter de s’encombrer de ces discussions franchement désagréables, il y a l’ignorance pure et simple. Le ghost ou le fait de disparaître totalement de la vie de quelqu’un, comme ça, pouf…est pratiqué par tous. Même toi, ne fais pas semblant.

ghoster

On en parle entre nous mais personne n’assume franchement. C’est sûr c’est pas joli joli. Et quand c’est toi le fantôme, tu as un peu envie de te rapper la gencive à l’économe… ou celle de ton bourreau au choix. Toutes les techniques sont bonnes, de l’absence de réponses à la suppression totale des réseaux sociaux. Aoutch… la gifle virtuelle. Et bien sûr, on ne donne aucune explication. Gain de temps? Lâcheté? Peur de la confrontation? Flemme de justification? Chacun y va de sa raison, que le cœur en demande ignore.

ghoster

Quels sont les signes avant coureurs d’un pré-ghost ?  La prise d’initiatives à sens unique, l’espacement des réponses par texto, messenger, mail mais aussi les excuses répétées pour ne pas aller boire un verre, aller au ciné ou juste boire un café. Et puis un jour, vient l’inévitable « Vu » sous ton message, resté sans réponse, pendant un jour, trois jours, une semaine…un mois. Tu t’es fait ghoster. Et pour beaucoup, c’est bien pire que la confrontation.

À LIRE :   Lac d'Abraham : un spectacle aussi splendide que dangereux.

Et si ça te laisse un goût d’amertume que l’on qualifierait de dégueulasse, ça ne t’empêche pas d’user du clic assassin pour faire disparaître n’importe qui. On ne se refait pas. Et comme astuce, il vaut mieux éviter d’ouvrir les messages du fantôme qui saura que tu lis ses S.O.S sans répondre. Pour éviter la culpabilité, tu peux te convaincre que la personne en face devait s’y attendre. Bah oui. Et pour les voltigeurs de la non-réponse indécise, ça peut être un outil pour garder quelqu’un sous le coude ou l’art de laisser traîner un filet au fond de l’eau. Amis pécheurs et poissons, je vous souhaite bien du courage dans l’océan relationnel. Et à moi aussi d’ailleurs.

ghoster