Sealand la plus petite nation au monde, utopie ou véritable pays ?

Un pays qui prend l’eau

Fondée en 1967, la Principauté de Sealand est une micronation dans les eaux internationales au large de l’Angleterre. La communauté de quelques habitants est installée sur une ancienne plateforme militaire de 500 mètres carrés. Si le pays est autoproclamé, les instances internationales ne l’ont pas reconnu. Pourtant, comme toutes nations, Sealand possède sa propre monnaie, son hymne national, ses armoiries, son drapeau, son timbre officiel, sa constitution et sa langue officielle, l’anglais.

Sealand Sealand

Tout commença un beau jour quand la radio Essex s’installa sur la plateforme nommée alors Rough Sand Fort. Paddy Roy Bates décida d’y fonder, face au flou juridique, sa propre nation en s’autoproclamant prince. A sa mort en 2012, son fils Michael repris les rênes.

Sealand

 

Entre temps, les coups d’état et autres déboires secouèrent la sphère médiatique internationale. En 2000, Michael Bates autorise l’installation de serveurs informatiques contre finances, un pas de plus après avoir offert l’asile au logiciel de partage et de téléchargement Napster.

À LIRE :   La Kurupt's Moonrock, beuh la plus forte du monde ?
Sealand

Mais coup de théâtre en 2006, la plateforme prend feu, ses habitants sont alors contraints de quitter Sealand. Un an plus tard, la presse annonce la mise en vente des 500m2 pour dix millions de livres. Absence d’impôts, vue panoramique sur la mer et silence absolu, de nombreux avantages attirent The Pirate Bay qui lance un crowdfunding pour sauver la principauté. Mais le prince Michael s’oppose à cet achat, n’étant peu enclin à ce qu’un site violant les lois sur le copyright achète son royaume. Depuis, Sealand est toujours à vendre et cherche un nouveau souffle. Il est possible de soutenir la principauté en achetant un passeport pour une vingtaine d’euros ou le titre de comte ou comtesse pour 244,99 euros et soutenir le pays flottant !

Sealand Sealand

Plus d’informations : Site officiel Sealand