Fentanyl : la drogue 50 fois plus forte que l’héroïne qui envahit le Mexique

Le Fentanyl : mini dose, maxi décès.

drogue-fentanyl

Depuis 2014, le Fentanyl, un anti douleur ultra puissant prescrit pour les patients atteints de cancer sévère, fait un tabac aux Etats-Unis, et depuis peu, au Mexique.

Synthétisé pour la première fois à la fin des années 1950 en Belgique, il est ensuite distribué sous forme de pastille ou de patch pour soigner les malades. Il ne fallut pas plus de quelques années pour le voir débarquer dans les rues dans un mélange dévastateur : Héroïne + Fentanyl. En Asie, – en Chine principalement – , le Fentanyl est devenu un substitut de l’héroïne car le rapport « qualité-prix » est imbattable. En effet : cette drogue est 100 fois plus forte que la morphine et environ 50 fois plus puissante que l’héroïne. Pour vous dire : une dose létale d’héroïne correspond en moyenne à 30mg contre seulement 3mg de Fentanyl.  Mais si jusqu’ici l’Asie était le seul continent à vraiment consommer cette drogue seule, depuis 2010, son succès s’est étendu aux Etats-Unis et plus récemment, au Mexique.

À l’origine, la drogue était importée de la Chine. Désormais, les Cartels sont en mesure de produire eux-même le Fentanyl, et il semblerait que ça leur rapporte gros. Sa fabrication est assez facile et son coût peu élevé, ce qui permet aux narco-trafiquants d’obtenir un intérêt double : recouvrir le marché Mexicain en ne dépendant plus de la Chine et exporter leur produit aux Etats-Unis.

À LIRE :   Le Fentanyl c’est Hiroshima dans ta tête

Alors que les laboratoires clandestins commencent tout juste à fleurir, les autorités américaines n’ont pas tardé à exprimer leur inquiétude. Ils demandent au gouvernement mexicain de les démanteler au plus vite. Et pour cause : aux Etats-Unis, la drogue fait littéralement un carnage, à tel point qu’en 2014, le New York Times parlait d’une « épidémie« . Consommé délibérément ou vendue comme étant de l’héroïne, en l’espace de quelques années le nombre de décès a explosé : 20 100 cas recensés en 2016 contre 618 en 2012. Un chiffre tellement alarmant que le président Donald Trump vient de déclarer qu’il s’agissait d’une urgence de santé publique. 

drogue-fentanyl
Crédit photo : VICE

SOURCES : New York Times / Slate / Rfi