Revivons ensemble l’énorme fail de mon nouvel an à Berlin.

Je sais pas vous, mais moi j’ai très mal commencé mon année… à Berlin

Pour les impatients,  je n’ai pas « raté » mon nouvel an parce que le Berghain ne nous a pas laissé entrer. On a pas essayé d’y aller.

berlin

Cette année, avec quelques amis on a décidé de changer un peu les choses pour passer notre nouvel an à Berlin : le temple de la fête. Le problème, c’est qu’on s’est organisés comme des manches et qu’on a tout fait à l’arrache : de la prise de décision, aux dates en passant par le AirBnB. On s’est retrouvé à enchaîner les galères. Je sais déjà que bientôt j’en rigolerai. Mais pas tout de suite.

Trois de nos potes avaient décidé de partir depuis un moment et avec une amie, Sarah, on s’est dit que ce serait sympa de les rejoindre puisqu’on avait pas vraiment mieux à faire et qu’on avait surtout très envie de visiter du pays. Autant vous dire que prendre des billets à la dernière minute nous a couté l’argent qu’on avait pas ou qu’on venait de recevoir à Noël. Pour limiter les dégâts, on décide de prendre un vol qui nous fait arriver super tôt le 31 décembre. On devait se lever à 3h du matin et on arrivait dans le centre de Berlin aux alentours de 7heures. Jeunes et pleins de vie, on s’est dit qu’on dormirait plus tard.

Pas si jeunes que ça puisqu’on a dormi en arrivant. Une fois notre périple effectué et nos chaussures retirées on a décidé de faire un tooout petit somme. Résultat : on a grillé notre première journée puisqu’on s’est réveillés à 19heures. Quand on a demandé à nos potes pourquoi ils nous avaient pas réveillé, ils nous ont dit qu’ils voulaient qu’on soit en forme pour le soir. Ça se tient, mais il était plus de 19h et on avait ni à boire ni à manger. On était parti pour un gros freestyle.

On va faire trois courses, on commence à picoler, l’ambiance se réchauffe et on se décide à partir pour rejoindre la foule berlinoise. On part vers 23heures et les premières galères commencent. Trop soûls pour comprendre les plans ou les indications de Siri, on change plusieurs fois de métro, se trompe de sortie et… le temps passe. Alors qu’on était à un arrêt de notre destination, un mec dans le wagon commence à gueuler en Allemand « 4, 3, 2, 1 Frohes neues Jahr » – enfin un truc comme ça –  soit « Bonne année ». Ok, on vient de louper un point essentiel d’un nouvel an mais c’est pas grave, on fait la bise à tout le wagon. Finalement c’est assez marrant. On sort et dehors, c’est la 2ème guerre mondiale.

berlin

La tradition veut que les gens éclatent des pétards dans les rues. Sauf qu’à leur niveau, c’est un champ de bataille. On se décide à monter les escaliers et là, simultanément 3 d’entre nous se prennent un pétard : Louis est touché au genou, Sarah s’en prend un sur l’épaule et moi bien sûr, je me fais défoncer l’oreille. J’entends plus rien, je suis un peu paniqué. On décide de sortir tous ensemble et de courir pour se réfugier. Il faut avoir l’oeil partout, les pétards arrivent, d’en haut, d’en bas, de partout ! J’ai l’impression que je vais mourir. On court partout, on se prend les pieds dans les gens, les bouteilles et les pétards et je suis tellement oppressé que je me tape une jolie petite crise d’asthme. Il faut absolument que je me pose et que j’prenne un coup de Ventoline.

À LIRE :   Chaim Machlev donne au tatouage une autre dimension

Après 20 minutes assis à l’abri de cette guerre civile, on se décide à sortir en boite. On sait pas trop où on va donc on décide de suivre un groupe de gens qui ont l’air cool. Au final, après 25 minutes de trajets avec eux, on les perd. On en suit un autre, puis un autre et à chaque fois la destination nous emballe pas. On perd environ 2heures à faire ça. La situation nous fait quand même beaucoup rire puisqu’à la fin, on change de cible toutes les 2 minutes mais c’est quand même la dech. Au lieu de regarder sur Internet comme tout le monde, on continue avec cette tactique bien pourrie et on finit dans une espèce de zone industrielle. Il fait au moins -40° et nos pieds ce sont transformés en glaçons. C’était la merde jusqu’à ce qu’on déniche un bar/boite assez cool. Dans la queue on trouve 3 billets de 100 euros. On est comme des oufs, jusqu’à ce qu’un couple vienne nous voir en nous disant qu’ils avaient perdu 300 euros dans la queue. On leur file 200 et on garde 100 en disant qu’on a trouvé que ça. Ils nous remercient, et nous offrent même une tournée de verres pour nous remercier. C’est mauvais pour le karma mais à ce moment là, on avait besoin d’un peu de chance. On passe toute la soirée avec eux, c’est assez cool même si on est loin de la grosse soirée du nouvel an à laquelle on s’attendait.

berlin

à 6heures on se décide à rentrer. Il n’y a aucun taxi donc après avoir attendu pendant 35 minutes dans le froid on se décide à prendre le métro. On rentre, c’est la ligne 13 en heure de pointe version Chine. On rentre difficilement mais on vient de Paris donc on a su s’imposer coudes que coudessmiley vicious. 

Une fois rentrés à la maison, on s’écroule tous.

Le lendemain, on se fait un bilan de cette soirée assez catastrophique mais pour nous remonter le moral on se dit qu’on a quand même trouvé 100 euros par terre ! On prend le billet et on se rend compte qu’il est tout déchiré. Normal, c’était un putain de MOUCHOIR. Là on réalise qu’on a filé des mouchoirs au couple et qu’ils doivent nous haïr. En même temps, il faut être con pour pas le remarquer et je dis pas ça pour nous. Nous c’est pas pareil, on était bourrés.

On aurait peut être mieux fait d’essayer de rentrer au Berghain…

berlin
Publicités