Liste non exhaustive des films à voir à Noël, sous la couette, pépère.

Quelques films à voir et surtout revoir quand on veut rien branler à noël en famille

Ça y est, il fait froid, on a même vu les premiers flocons tomber… plus de doute, Noël arrive à grand pas. Qui dit Noël dit surtout énormes repas – une bonne raison de s’empiffrer – et aussi, grandes et longues soirées d’ultime chill en famille, en couple ou en solitaire. L’occasion de se revoir des grands classiques et de s’autoriser quelques plaisirs coupables.

Les films cultes 

Les Bronzés font du skiPatrice Leconte, 1979

noël

Ça c’est si vous êtes en famille, que votre oncle vient de se plier une bouteille de rouge et que vous avez envie de décoincer la nouvelle copine de votre grand frère pour sa première rencontre avec le gang familial. Au programme, des phrases cultes du type « Je crois que toi et moi on a un peu le même problème, c’est-à-dire qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. » et beaucoup de nostalgie, du côté de vos parents, bien sûr. Un vrai moment de partage.

La vie est un long fleuve tranquille, Étienne Chatiliez, 1988

noël

Même idée, que pour le film précédent. Un gros classique qu’on regarde après le repas, quand on a le ventre bien attaqué. En plus, vous le connaissez tellement bien que si votre digestion vous fait sombrer, c’est pas très grave.

Le père noël est une ordure, Jean-Marie Poiré, 1982

On parie qu’après cet extrait vous aurez envie de partir discrètement du bureau pour regarder ce bijoux français ? Pas la peine d’attendre noël après tout.

Un diner de con, Francis Veber, 1998

noël

Ça donne faim, ça fait rire et c’est « juste » culte. Comment ne pas évoquer l’incontournable dîner de con. Ce film qui repasse chaque année à la télé, qu’on a pas forcément envie de voir au début mais qui, au bout de deux secondes nous donne envie de rester juste pour continuer à savourer ce flot incessant de phrases cultes du type : « – C’est cruellement fatiguant d’être intelligent. / – Je sais pas, faudra que j’essaie. » 

L’obligation 

noël

Le seul dans cette catégorie c’est bien sûr Harry Potter. Une obligation de Noël qui met vos petits cousins et le reste de la famille d’accord. L’hiver, et Noël particulièrement c’est le moment de se faire toute la saga. Vous les connaissez déjà tous, vous les avez vus et revus toute l’année après une grosse cuite et alors ? Encore bien trop touché par le fait que ce soit fini, vous vous devez de perpétuer la tradition et de vous manger du Harry et du Vol de Mort matin, midi, après-midi, soir et nuit. Pas de repos. Mais qu’est-ce que c’est bon. Avec une grosse couette et un grand chocolat chaud on touche littéralement au paradis.

À LIRE :   Tour d'horizon de la weed... en 2014

Les films qui se passent l’hiver, à regarder en hiver

Fargo, Ethan Coen & Joel Coen, 1996

noël

À voir le soir, quand les plus petits sont couchés et que vous voulez vous plonger dans une ambiance hivernale bien loin de noël. Cette comédie sanglante, violente mais pleine d’humour va vous réveiller. 

Alien, Ridley Scott, 1979

noël

Je ne sais pas si ça ne tient qu’à moi, mais dans mon inconscient Noël = Alien. Dans ma famille en tout cas, c’est le rendez-vous de l’année avec Jurassic Park. Donc pour ceux qui sont dans le même cas que moi, big up, pour les autres, je vous aurai peut être donné une idée de film à regarder.

PS : OK, ça se passe pas trop en hiver mais vu qu’ils sont dans un vaisseau spatial, c’est un peu pareil, non ?

L’âge de glace, Chris Wedge, 2002

noël

Dans la section animation c’est aussi un vrai kiff de Noël. Bon personnellement je me suis arrêté au 2, mais cette année sera peut être l’occasion de découvrir les autres. À voir le matin, au réveil, limite, en mangeant des céréales, pour retourner en enfance – c’est meugnon.

Petit plaisir coupable

Bridget Jones, Sharon Maguire, 2001

noël

C’est le plaisir coupable des vacances de Noël. Un film qui fait du bien parce qu’il fini bien et parce qu’on va pas se mentir, on adore Bridget et ses histoires à dormir debout. Un petit moment de détente à savourer avec un bon thé et des gâteaux. Mais sans culpabiliser un seul instant surtout !

Love Actually, Richard Curtis, 2003

noël

Ça, c’est le film américain d’amour par excellence. La voix off de Barry White, des grands sourires et des petits problèmes. Un genre de chamallow visuel qu’on déteste adorer regarder. Pour Noël on dira rien, c’est promis.

Fast And Furious

noël

Vous savez que vous ne regardez pas un concentré de génie cinématographique, vous savez qu’ils vont s’en sortir même s’ils se retrouvent dans les pires situations possibles, plus vous avancez dans les films moins ils conduisent alors que c’est la base même du concept. Vous savez tout ça, mais vous adorez quand même. Et franchement, on comprend. 

BONUS Hors catégorie

Petit plaisir personnel, ce n’est pas un film mais un épisode d’une série que je regarde chaque noël. Je vous conseille de vous joindre à mon plaisir et de visionner l’épisode 4 de la saison 3 de Misfits. Si par hasard vous êtes tombés à côté, foncez. Il dure environ une heure et c’est vraiment une tuerie. À regarder seul, dans le noir pour se plonger dans l’histoire. Je ne vous en dit pas plus.

Bien entendu ce ne sont que des suggestions personnelles, si vous avez des idées ou des petites traditions cinématographiques d’hiver, n’hésitez pas à nous en faire part !

À bon entendeur.

Publicités