En Turquie, la ville Hasankeyf est sur le point de disparaitre..

L’histoire sous-terre…

L’histoire commence il y a au moins 10 000 ans. La ville de Hasankeyf située à l’Est de l’Anatolie en Turquie compte 6000 habitants. Les ruines antiques et les minarets témoignent du patrimoine du lieu. Durant des siècles, plusieurs civilisations se sont succédées : romains, byzantins, tribus turciques, kurdes, arabes..et ont chacun forgé la beauté de la ville. Mais le pire dénouement s’avère relativement proche, la ville s’apprête à être engloutie…

Bientôt, à cause du barrage d’Ilisu, un des barrages hydroélectriques prévus dans le projet d’Anatolie du sud-est tout proche, le Tigre sortira de son lit et engloutira cette citadelle vieille d’au moins 10.000 ans. La fabuleuse ville de Hasankeyf serait-elle sur le point de disparaitre ? Le gigantesque barrage hydroélectrique d’Ilisu, prévu par le gouvernement, effacerait complètement la petite ville du paysage, ses ponts de pierres, ses ouvrages, ses périples mémorables qui parcourent les manuels d’histoire…

hasankeyf hasankeyf

Au sud-est de la Turquie, sur les rives du Tigre à Hasankeyf, le gouvernement turc a fait construire en aval un barrage géant, qui recouvrera bientôt la ville. Après des années de luttes acharnées, les habitants de la petite ville se disent humiliés, et plus particulièrement par la pause de dynamite orchestrée par le gouvernement d’Erdogan. L’objectif de ce projet, d’après le gouvernement turc, était de favoriser la création d’emplois. Pour cela, le gouvernement a mis en place un projet qui consiste à fournir de l’énergie et de l’irrigation nécessaires au développement du sud-est à majorité kurde de la Turquie, une région longtemps négligée par le pouvoir central à Ankara.

À LIRE :   Le Sumbuoy Challenge : la compétition bouée déjantée de l'été à Paris
Hasankeyf hasankeyf

Les habitants de la ville, essentiellement kurdes et arabes, ont vu leurs maisons rachetées par le gouvernement, qui leur a proposé par la suite des logements neufs dans la nouvelle ville, mais pour des prix bien au-dessus de leurs moyens. Après avoir été interrogé par la rédaction de France 24, les habitants affirment qu’ils préfèrent déménager ailleurs compte tenu du prix.

Ainsi, pour Europa Nostra, la fédération européenne du patrimoine culturel, l’opération a été réalisée « sans consultation suffisante des communautés locales, ni des experts » et ajoute que « l’inondation attendue de Hasankeyf détruira les traces de l’une des plus anciennes implantations humaines jamais découvertes » D’après France 24, 80% du village sera inondé par les eaux du Tigre en 2018, inondant 313 km2 des terres. Ce barrage est une prise de décision phare du gouvernement d’Erdogan, qui assure qu’il permettra de créer 10.000 emplois, d’irriguer les champs, et ainsi développer le tourisme. Mais la Turquie possède une grande diversité de monuments historiques, qui d’après plusieurs ONG, disparaîtront d’ici peu.

hasankeyf Hasankeyf, Hasankeyf