Nuit blanche : quelques adresses pour passer une soirée mémorable

Pour une fois que vous avez une excuse pour rentrer à 8h du matin

blanche

Avec 28 installations officielles et 50 évènements, la programmation de la nuit blanche 2017 est bien remplie. Vous ne savez pas où aller et que faire de cette nuit dédiée à l’art et à la culture ? Pas de panique, on vous prépare un petit florilège des choses à voir, absolument, ce soir là.

Le plus chelou : « Mille et une danses »

Le chorégraphe de danse contemporaine Olivier Dubois a réuni 300 danseurs amateurs et 150 jeunes musiciens des conservatoires de Paris pour le projet : « Mille et une danses ». De 19heures à 3heures du matin, ils vont réinterpréter les grands classiques de la pop culture. Cinéma, musique, jeux vidéos, vous assisterez à un hommage dansant détonnant. Ça risque de valoir le détour.  C’est pas tous les jours que vous avez l’occasion de voir 300 personnes danser sur le générique de Pokemon ou de Zelda.

RDV : Samedi 7 octobre de 19h à 3h du matin sous la canopée du forum des Halles, allée Jules-Supervielle, 1er arrondissement de Paris.

 

Le plus interactif : « Dyew » par Capsule

Et si on vous disait que vous pouviez prendre le contrôle des éléments ? Et bien avec l’artiste DJEFF et l’agence de production culturelle Capsule, ce rêve va devenir réalité, le temps d’une nuit. À l’occasion de la Nuit Blanche 2017, la piscine du Château Landonrien que çava se transformer en installation interactive qui va faire de vous le « maitre de l’orage ». Pour se faire, l’artiste a décidé de placer un sceptre qui récupérera une partie de l’énergie de votre corps si vous le touchez. Celui-ci sera ensuite transformé en charge électrique lui même traduit par un éclair dans la piscine. Plus difficile à expliquer qu’à vivre. On vous conseille vivement de passer y faire un tour, pour le lieu, pour l’ambiance et pour l’expérience inédite. – Vidéo d’une de leur installation dans une autre piscine. 

RDV : Samedi 7 octobre à partir de 20h30 au 31 Rue du Château Landon, 10ème arrondissement de Paris

Le plus urbex : « Rail Océan »

Le collectif MU et la SCNF s’associent pour vous proposer une soirée placée sous le signe de l’urbex et de la musique. Sur les voies désaffectées du 18ème arrondissement, vous pourrez découvrir 13 duos de compositeurs sur les différents rails. Une sorte de mini festival dans un lieu désert. Ça sent bon la bonne soirée.

RDV : Samedi 7 octobre de 19h à 7h au 63 rue Riquet, 75018 Paris

 

Le plus visuel : Gymkhana au collège de Bernardins

Du mapping vidéo, des créations sonores et des lasers, le collège des Bernardins accueille pour cette nuit blanche les installations visuelles de l’artiste Gymkhana réalisées sur mesure pour l’occasion. Une soirée hypnotisante et hors du commun car en plus du décor et de l’architecture du lieu, les œuvres visuelles seront accompagnées par la chanteuse lyrique Camille Merckx et le pianiste Laurent Durupt. Un mélange des genres et des arts qui risque de faire son effet.

RDV : Samedi 7 octobre de 21h à 2h au 20 Rue de Poissy, 5ème arrondissement de Paris.

blanche

Le plus parisien : Philharmonie de Paris x Musées aux bougies

Pour fêter ses 20 ans, le musée de la musique et la philharmonie de Paris vous invitent à vivre une expérience hors du commun. 1000 bougies, une scénographie et de nombreux artistes venus spécialement pour vous en mettre plein les oreilles et plein les yeux. Certains diront « tu vois ça, c’est la nuit blanche à Paris ».

RDV : Samedi 7 octobre de 20h30 à 1h du matin. Musée de la musique – cité de la musique.

 

Le plus perché – sens propre : Observatoire de la Tour Montparnasse
L’observatoire de la Tout Montparnasse ouvre ses portes et vous invite à découvrir la nuit blanche, 210 mètres plus haut que les autres. Pour ajouter à la magie de la soirée, une installation galactique et un accès gratuit. Que demander de plus ?

RDV : Samedi 7 octobre de 23h à 2h du matin à L’Observatoire de la Tour Montparnasse gratuit

blanche

Le plus perché – sens figuré : (La)Horde investit la Halle Hébert

Le trio (La)Horde composé de Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel vous propose de vivre une soirée de folie. Où ? Dans l’imposante halle Hébert où une friche de la SNCF sera démolie à la fin de l’année. C’est la première fois que le hangar s’ouvre au public, et pout l’occasion, le jeune collectif vous propose de l’investir et devenir les figurants ou les acteurs du tournage le plus psyché de la nuit blanche voire, de l’année. On ne vous en dit pas plus, allez-y.

RDV : Samedi 7 octobre, 19h 7h du matin au 54 rue de l’Evangile dans le 18ème arrondissement de Paris.