Mode et street art : l’alliance ultime

Lorsque street art et mode se séduisent..

Cela fait plusieurs années que la mode fait de l’œil au street-art. Après des simples inspirations puis des collaborations, les marques de mode veulent accentuer leurs volontés de séduire une clientèle plus jeune et plus cool, en investissant totalement dans l’art urbain. Un art qui est le support à divers styles artistiques comme la musique ou la danse, et qui malgré sa commercialisation, reste un moyen d’expression contestataire et historique.

Alec Monopoly x TAG

Plusieurs street-artistes se sont vus appropriés leurs arts faisant vivre une multitude de marques. Le street-artiste Alec Monopoly a été embauché chez l’horloger TAG. Armé d’un masque, Alec s’est fait connaitre avec ses graffitis protestant contre la crise des subprisme en 2008, mettant en scène la mascotte du jeu Monopoly, histoire de pointer du doigt le capitalisme. Puis, on a fini par le retrouver au défilé de mode Philipp Plein dans la villa La Jungle du Roi lors du 70ème festival de Cannes le 24 mai 2017. Véritable symbole d’une critique populaire et urbaine du capitalisme, l’artiste a fini par se laisser envoûter par l’industrie de la mode.

art art

 

Stephen Sprouse x Louis Vuitton

Une profonde lettre d’amour a résonné en 2009. Alors qu’un livre et une exposition rendaient hommage à l’artiste et créateur de mode Stephen Sprouse mort en 2004. La maison Louis Vuitton by Marc Jacob nous a alors offert des couleurs semblables au graffiti fluo et aux influences punk et pop culture qui ont fait de l’artiste Stephen Sprouse un artiste à part entière. Figure de la scène New-Yorkaise des années 80, l’artiste a marqué l’histoire grâce à ses couleurs pétantes.

À LIRE :   Sing Street, le film feel good musical du moment
art art

 

Les chaussures J.M. Weston personnalisées par Jisbar

Plus rien ne sépare la mode et le pop art. Cela fait des années que l’art et la mode se côtoient. En effet la maison J.M Weston s’est associée le temps d’une collection avec l’artiste pop art Jisbar. Surprenante, moderne avec un mouvement né dans les années 50 et un mouvement artistique populaire, un véritable enjeu pour le street artiste qui voit cette collaboration comme une manière de faire connaitre son univers.

art art

 

 Vicomte A. avec le graffeur Nasty.

En 2014, Vicomte A. se change dans une nouvelle aventure en s’associant avec le graffeur Nasty, et nous dévoile « Vicomte Arty. Aux allures traditionnelles, la collection prend une nouvelle tournure, et change de cible, alors trop aristo, pour une gamme plus portée sur la culture urbain avec une campagne avec des tags.

art art