Un moment d’ « Extase » littéraire…

Derrière le sexe, une part de mystère..

Le sexe n’est pas qu’un simple accessoire de vie, il doit être entouré d’éducation et d’esprit. Dans son ouvrage « Extases » sortie début septembre, le dessinateur, scénariste de bandes dessinées, sculpteur et peintre français, Jean-Louis Tripp, se livre de manière personnelle sur sa sexualité. Rendant par la suite le discours universel, l’ouvrage traite à la fois de sexe, d’apprentissage, mais aussi de spiritualité, et d’extase.

extase

L’œuvre est une initiation au sexe, mais d’autres formes d’expression ont tout à fait leurs places à travers les pages. S’il y a un sujet qui inspire les auteurs de bande-dessinée, c’est bien le sexe. Mais bien que le sexe ait été une grande muse dans la littérature et les mangas, on ne peut pas dire qu’il soit considérablement traité dans la bande-dessinée, malgré un triomphe de l’amour. En 2010, certains éditeurs avaient lancé des collections, comme BD-Cul, avec des titres comme « Bite Fighter » ou « Les melons de la colère », mais qui étaient ultra-sexualisées allant jusqu’à la pornographie parfois vulgaire : mais jamais le sexe, en tant qu’art, n’avait été utilisé.

À LIRE :   L'IK LAB, le nouveau trésor des Guggenheim
extase

L’auteur Jean-Louis Tripp n’a aucun complexe, et brise la barrière de la sexualité, à travers des images sensuelles, et une joyeuse introspection sexuelle, au masculin. En matière de sexualité, l’auteur est rempli de curiosité, de volonté d’expérimenter, et bien-sûr d’extase, comme celui de questionner la sexualité des autres, ainsi que la sienne. L’histoire raconte la jeunesse de l’auteur de son enfance, en passant par la découverte de son corps et celui des filles, jusqu’à ses premières pulsions, et sensations…

extase extase

 

extase

 

 

extase extase

Et si tu veux te la procurer, c’est par ici