« American Horror Story – Cult » démarre fort !

Les élections US en version clownesque horrifique.

La nouvelle saison d’AHS « Cult » promet d’en étonner plus d’un. Laissant de côté les fantômes, sorcières, vampires, etc… les scénaristes se sont cette fois plongés dans notre banal monde ordinaire pour s’attaquer à un autre type de monstre infâme : la politique.

cult

On s’éloigne donc temporairement des histoires d’horreurs classiques dont ils nous avaient habitué pour mieux admirer la cauchemardesque réalité. On verra bien s’ils tiendront leur promesse de ne rien montrer de surnaturel de toute cette saison, mais pour l’instant cela marche carrément !

cult

Le point de départ de cette saison est l’élection du quarante-cinquième président des USA, Donald Trump. Certes, cela en a déjà terrifié plus d’un dans la réalité. Et pour info, on attend encore que Trump tweete ses premières impressions de cette nouvelle saison. La série s’ouvre sur les véritables extraits vidéos de la campagne et de la soirée électorale américaine qui sert de déclencheur aux  pulsions morbides et autres névroses des différents personnages.

cult

Ally Mayfair-Richards, interprétée par Sarah Paulson, s’effondre littéralement à l’annonce du résultat et laisse peu à peu ses nombreuses phobies prendre le dessus sur elle. Tandis que sa femme, Ivy (interprétée par Alison Pill, qu’on avait pu voir notamment dans la série « Newsroom ») tente au mieux de recoller les morceaux de leur mariage en crise. Ally se voit notamment attaquée par une bande de clowns franchement pas cools, dont on a, pour le moment, du mal à déterminer s’ils sortent oui ou non de son imagination névrosée.

À LIRE :   Cinéma geek avec Indiana Jones, Harry Potter et Star Wars
cult

Parallèlement on suit Kai Anderson, interprété par Evan Peters, qui s’enfonce dans le côté obscur de la force. Se transformant en une sorte de leader obscène et malfaisant à la manière de Charles Manson, il s’attaque aux immigrants et aux homosexuels pour mieux envenimer la situation et apporter le chaos autour de lui. Il profite également de sa relation perverse avec sa soeur, Winter Anderson (interprétée par Billie Lourd qu’on a déjà vu dans « Scream Queens ») pour conduire une mission destructrice et bien mystérieuse dans la maison d’Ally et Ivy.

cult

« Cult » semble donc se concentrer sur les peurs liées à la place des personnages dans la société. Entre manipulation et paranoïa, hallucination collective et violence raciste ou sexuelle, ils se retrouvent confrontés à un monde empli de haine et d’injustice. Un brin caricaturale, cette saison surfe sur l’actualité et pour le coup, on peut se demander si la fiction se révélera à la hauteur de la réalité. 

cult cult cult cult cult cult cult