Russes et cyniques : les tatouages de Roman Mateutsa

Sérieux s’abstenir

Ce qui est bien avec le blackwork, c’est la liberté de ton et l’humour aussi noir que son encre. Et lorsque ce tatouage sombre provient de Russie, c’est aussi corrosif et bizarre qu’un clip du groupe Little Big. Oui, parce que nos amis russes sont connus pour assumer leur étrangeté, ainsi que pour faire la nique à l’étroitesse d’esprit de leur société. Ils sont donc très trash et décalés, et leurs tatouages sont assortis.

tatouage tatouage

A St. Petersburg, Roman Mateutsa a l’air d’être un artiste qui rigole bien dans son boulot. Surtout, il a la chance d’avoir des clients qui suivent bien son délire, ce qui est toujours sympa à regarder. Ses tatouages sont bruts de décoffrage, plutôt minimalistes, entre lettrages narquois et petits griffonnages sarcastiques. A première vue, c’est la grande fanfare du nihilisme, à grand renfort d’oiseaux morts, d’enfants acteurs qui ont plongé dans la drogue et de squelettes qui se tapent ta copine. On s’amuse, hein ? Mais après quelques verres de vodka, tout ça fait probablement bien rigoler et on s’avoue que la vie est une farce en trinquant avec ce brave Roman. Parce qu’après tout, que sont la mort et les cœurs brisés quand on a des tatouages à la fois cool et cyniques ?

À LIRE :   Les illustrations sensuelles et désirables de Hugo Devoucoux
tatouage tatouage tatouage tatouage tatouage tatouage tatouage tatouage tatouage tatouage

Plus d’informations : Instagram Roman Mateutsa

Jen Ripper