Bernard Pierre Wolff le photographe des paumés de New York

« Photographier l’incohérence du réel »

Bernard Pierre Wolff était un photographe français, né en 1930 et mort en 1985, à 54 ans, a New York. C’est là-bas qu’il acquit sa notoriété et vécut plus de vingt ans. Ses photographies ont été publiées pour la plupart dans des journaux et magazines comme le New York Times, Herald tribune ou Modern Photography. La Maison Européenne de la Photographie organise, du 28 Juin au 27 août 2017, une exposition de ses travaux de 1971 à 1984; l’occasion de revenir sur le personnage.

BernardPierreWolf

Wolff photographiait sans mise en scène, sur le vif, souvent ses voyages, mais aussi des scènes de la vie quotidienne New-Yorkaise des années 70 en noir et blanc. Pendant un peu plus de 4 ans, Wolf arpentait les rues de la Grosse Pomme à la recherche de scènes à capturer, des fous, travestis, drogués ou des scènes plus banales.

À LIRE :   Maison Sauvage @ L'Espace B

Son travail de photo-journaliste lui a aussi permis de se déplacer, notamment en Inde ou au Japon pour y immortaliser des scènes ordinaires de vie prises à l’instinct. Selon lui,  « la tête, le coeur et l’oeil du photographe sont sur une même ligne de mire ».

Bernard Pierre Wolff BernardPierreWolff Bernard Pierre Wolff Bernard Pierre Wolff BernardPierreWolf BernardPierreWolff

Une photographie de Wolff, prise au cimetière monumental de Staglieno, à Gênes fut notamment utilisée pour la pochette du génial « Closer », second album du mythique groupe de Manchester Joy Division ainsi que pour illustrer le tout aussi mythique single « Love Will Tear Us Appart ». 

BernardPierreWolf BernardPierreWolf

 

Informations sur l’exposition :

La Maison Européenne de la Photographie