Avec les derniers celtes de la “Sibérie espagnole”

À deux heures de Madrid, on vénère encore le cerf

Dans la Péninsule ibérique existe une région appelée la “Sibérie espagnole”. Les températures y sont extrêmes et l’on n’y trouve pas grand chose si ce n’est des montagnes. Pourtant, c’est cachée dans les forêts qui ornent cette région que vit une communauté aux pratiques religieuses ancestrales. Bienvenue chez “les enfants du cerf”, les derniers celtes d’Espagne.

celtes

José Luis Carrillo, photographe espagnol, s’est immiscé plusieurs mois dans cette communauté. Il en ressort des clichés mystiques montrant le lien métaphysique qu’entretiennent les “enfants du cerf” avec leur territoire.

celtes celtes

Dans la religion celte, le cerf est un animal sacré et pour les habitants de la “Sibérie espagnole”, il est un véritable totem. Très présent dans l’imagerie populaire locale, le cerf fait également référence à Cernunnos, figure majeure du panthéon celtique, sorte de divinité au visage orné de cornes de bouc. Ces croyances constituent l’héritage des communautés celtes venues s’établir dans la région il y a plusieurs milliers d’années.

À LIRE :   Hit-Boy vient de réunir le possee cut le plus musclés de ces derniers mois
celtes celtes celtes

Le culte du cerf y perdure depuis. Mais il convient de relativiser, les “ enfants du cerf ”, descendants des premiers celtes ne pratiquent pas le culte comme au temps des gaulois. Il s’agit plus ici d’une adoration de la nature, de la forêt et des animaux. Loin des villes et des préoccupations urbaines, ils sont les derniers représentants de la religion celte dans la péninsule ibérique.

celtes celtes