Les gold diggers, les « sugar babies » à la russe

En Russie, trouver un homme fortuné est une priorité

 

Au jeu de la séduction, personne n’est dupe, « Lors d’un premier rendez-vous, il existe des règles clés : ne parle jamais de toi mais écoute le. Ne porte pas de bijoux, l’homme doit croire que tu es pauvre. Arrive dans une voiture cabossée, donne lui envie de t’en acheter une neuve » assène en début de cours Alissa, une coach en séduction. Avec 7000 élèves formés en Russie, sa réputation n’est plus à faire et elle peut même se targuer d’avoir fait naître des idylles. Les prétendantes se bousculent ainsi dans l’une des douze écoles à Moscou et Saint-Pétersbourg afin de trouver l’âme sœur. A 800 euros la semaine, les femmes payées 35% de moins que les hommes russes, se sacrifient mais se rassurent de leur futur retour en investissement.

sugar babies

Lasses de leur misère sociale et rêveuses d’un avenir radieux, elles comptent décrocher le gros lot en séduisant les oligarques, les 10% des russes possédant plus de 85% des richesses du pays. Conscientes de l’impossibilité de s’élever de leur rang social, beaucoup de jeunes femmes, principalement issues des provinces russes, se sacrifient pour contrer le sacrilège de leur vie moyenne toute tracée.

sugar babies

Néanmoins, la concurrence est rude pour rencontrer le prince charmant fortuné. Les cours permettent aux « gold diggers » d’espérer faire la différence en apprenant les techniques de conversation, de présentation, et autres petites astuces de psychologie ou d’habillement délivrées par des coachs tels que Alissa. Prêtes à tout pour vivre et non survivre, elles suivent à la lettre les précieux conseils et usent de leurs charmes pour séduire un fortuné. A elles la vie sans emploi et les boutiques de luxes et spas, sans oublier les cadeaux tous acquis par la persuasion : « Lorsque tu désires un cadeau d’un homme, place toi à son côté gauche, irrationnel et émotionnel. Presse également tes muscles vaginaux pour que tes pupilles se dilatent et te rendent plus attrayantes. Quand il dit quelque chose, n’oublie pas d’hocher la tête ».

sugar babies sugar babies

Les oligarques, loin d’être dupes, couvrent de cadeaux leurs prétendantes du moment, avant de la jeter pour une plus désirable, ou se marier et se pavaner à ses côtés au fil des années. Du côté des femmes, si certaines espèrent trouver un homme chaleureux et aimant, pour d’autres, ils ne sont que des porte-monnaie sur pieds. En attendant, elles se toisent vêtues de leurs plus belles parures dans les clubs huppés, pour qui sait attirer l’oeil d’un fortuné. 

sugar babies

Plus d’informations :

Enquête sur The Daily Beast 

Reportage « La chasse aux oligarques est ouverte » sur Arte