Musique, sexe, drogue et bouffe c’est que du plaisir

Qu’est ce qui se cache sous l’étendard du plaisir?

Comment atteindre le plaisir ultime ? La jouissance extrême ? Sous l’étendard du plaisir se cacherait musique, drogue, sexe et nourriture. Les plaisirs essentiels dans la vie quoi (bon drogue ça reste à voir mais quand même)

Plusieurs recherches scientifiques avaient prouvées que la musique pouvait devenir une sorte de drogue. Et que la drogue et la musique étaient plus que liées. Aujourd’hui on confirme ça de plus belle, en ajoutant même que la musique et la drogue entretiennent aussi une relation hyper particulière avec le sexe et la nourriture. 

plaisir

La musique active dans notre cerveau la partie qui sécrète des molécules chimiques (opioïdes endogènes) au niveau des neurotransmetteurs du cerveau, en clair la musique stimule notre production d’hormones du plaisir. Tout comme un bon hamburger, une partie de jambe en l’air ou un son de Beyoncé.

Bien que les hormones sécrétées ne soient pas forcément les mêmes, les stimulis activent un système de récompense à l’intérieur de notre cerveau. Ce même système est aussi bien stimulé après la prise de drogue, l’écoute de musique ou lors d’un bon repas. Le plaisir qui en découle est donc équivalent. 

plaisir

Et c’est ce qu’a voulu démontrer scientifiquement Adiel Mallik, doctorant à l’université McGill au Canada. Le chercheur et son équipe a voulu montrer que le plaisir lié à la nourriture, au sexe, à la musique et à la drogue était le même, rien que ça.  Il a  donc administré à des volontaires, un médicament appelé naltrexone (médicament utilisé pour soigner la toxicomanie). La substance est connue pour bloquer les récepteurs aux opiacés, substance naturellement produits par une région de notre cerveau (endogènes). Le naltrexone agit directement sur la structure du cerveau impliquée dans le système de récompensé lié au plaisir sexuels et aux drogues.

Une fois administrés, le bilan confirme bien le lien : les volontaires qui ont ingéré du naltrexone n’ont ressenti quasiment aucun plaisir à écouter de la musique, même leur musique préférée.  Leur réponse émotionnelle a été évaluée par les scientifiques notamment via un questionnaire et une analyse des contractions des muscles faciaux.

plaisir

Le plaisir qui se dégage du sexe, de la drogue, de la musique et de la nourriture prend donc sa source dans le même système de récompense !! Pour les chercheurs, cette étude confirme que la musique a une place plus qu’importante dans notre société. En effet, elle affecte nos émotions et partage un chemin commun avec des comportements qui sont indispensables à notre « survie » : le sexe, manger. Bon au sujet de la drogue, on n’a pas encore vu d’études qui prouvent que la prise de drogue est indispensable à notre survie. On verra ça plus tard !

plaisir plaisir plaisir

Maintenant qu’on le sait, pourquoi ne pas tenter une petite partie de jambe en l’air, qu’on pimenterait avec quelques fruits (aphrodisiaques) sur un fond musical en ayant préalablement fumer un peu d’herbe? Une expérience à tester afin de décupler les plaisirs !