Jef Aérosol : une bombe de street-artiste

Jef Aérosol nous a dessiné une partie de sa vie à Lille.

Jef nous a répondu avec sympathie et humour, tout en nous comptant les débuts d’une belle carrière, sinon renommée, dans la sphère du monde du graffiti. Le street artiste français connu mondialement a deux passions : la musique et la peinture. Sur les murs, il a trouvé le moyen d’allier les deux. Les pochettes de vinyle qu’il collectionne, de même que les affiches et les fanzines ont été ses premières sources d’inspiration. Contrairement à la plupart des street artistes, l’artiste est issu d’une culture différente du graffiti et du hip-hop soit « la génération rock’n’roll« ! Bien que ces premières oeuvres étaient des autoportraits, il va vite commencé à utiliser des portraits de personnalités qu’il l’inspire: John Lennon, Bob Dylan, Jimmy Hendrix, Gandhi…et parfois aussi des anonymes. Il a d’ailleurs récemment participé à la réalisation de la pochette du nouveau Louise Attaque!

jef-aerosol

Paire de boots, chapeau et lunettes noires, pas de doute c’est bien lui. On peut admirer ses portraits dans le monde entier: Paris, Londres, New-York, Pékin… et même la Muraille de Chine ! Justement modeste, Jef Aérsol nous explique sa vision de l’art urbain tout en dessinant ces lieux de prédilection :

« Je me refuse à toute hiérarchisation dans mon travail. Tu sais, pour nous, si on est en voyage, l’oeuvre que je fais là-bas n’a pas plus de valeur qu’une oeuvre faite à l’endroit où l’artiste se trouve réellement. Le street-art, c’est une manière d’offrir des cadeaux aux passants. »

Cette fois-ci, il n’y a pas de pochoir, mais quelques crayons noirs et une feuille blanche. Quoi que, ce n’est pas un mais cinq dessins que le street artiste a réalisé sur la table du café où nous nous trouvons à Bercy. Entre son bar préféré, les fèves de cacao et sa pochette de vinyle préférée, Jef nous fait voyager dans son imagination en dessin et nous livre l’histoire des lieux qu’il apprécie à Lille.

Et voilà !

jef-aerosol

Open Minded_ Bonjour Jef ! Est-ce que tu pourrais te présenter à nos lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore ? 

Jef_ Jef Aérosol, né à Nantes en 1957. Premier pochoir sur les murs de la ville de Tours en 1982, et depuis, des pochoirs un peu partout dans le monde.

— « On prendra trois Orangina, un Coca Light et un normal s’il-vous-plaît. »

OM_ Dans quel bar aller pour faire la fête ?

J_ Ah oui, la Pirogue (1) bien sûr, à Lille. Rue Jean-Jacques Rousseau. C’est un bar africain. En fait, on y allait quand on était jeunes ! Noix de cola : t’en prends des tout petits bouts, un peu comme la noix de muscade, et ça n’a pas de goût non. Mais c’est bon pour les dents !

— « A Lille, il y a un bar où l’on peut boire du rhum à l’ail. J’ai pensé plusieurs fois à y aller, mais à chaque fois j’ai fait demi-tour ! » 

OM_ Où trouver un pantalon en velours côtelé comme dans les années 70 ? 

À LIRE :   Les mouvements volés de WK

J_ À Lille, nulle part… Même pas dans les friperies ! Mais chez nous, au final, dans notre penderie il y en a un paquet.

OM_ Où décompresser d’une semaine un peu trop stressante ? 

J_ C’est une péniche (2) parmi beaucoup d’autres, mais c’est vraiment sympa pour aller boire une bière !

jef-aerosol

OM_ La ville où tu as le plus aimé faire un pochoir ? S’il y en a une, bien sûr.

J_ La prochaine (3) ! Tout comme lorsqu’on me demande quelle est mon oeuvre favorite. La prochaine, toujours.

—  « Tant que vous ne me posez pas de questions, je continue moi ! » 

OM_ Dans quel restaurant tu aimes aller t’installer en terrasse le dimanche  ?

J_ La terrasse de chez nous ! D’ailleurs, pourquoi le dimanche ? En terrasse,  on n’aime pas. Si, à Wazemes ! En tous cas, moi je n’ai pas envie d’aller manger au restaurant en terrasse le dimanche. Quand on est à Lille, on n’y va jamais, mais par contre pourquoi pas lorsqu’on est en voyage ou en déplacement !

 — «  Quelqu’un veut de l’eau ? » 

jef-aerosol

OM_ Une galerie, une exposition, un musée à aller visiter ? 

 J_ Je cherche…Ah oui, si. La piscine de Roubaix (4).

jef-aerosol

OM_ Un endroit entre ciel et terre ? 

J_ La terre, c’est le grouillement des gens, et là, le ciel est là. Entre les deux, il y a nos rêves (5).

jef-aerosol

OM_ Une pochette de vinyle qui résumerait ta vie ? 

J_ Vous connaissez l’album blanc des Beatles (6) ? Ahah, solution de facilité.

Un peu entêté mais jamais prétentieux, il se concentre sur ses dessins tandis que sa femme et son attachée de presse complètent naturellement ses phrases. En plus de faire des pochoirs connus dans le monde entier, Jef est un personnage. Un numéro qui sait de quoi il parle, ce qu’il fait et surtout ce qu’il veut. Pour nous, rencontrer ces trois personnes a été un moment rare et captivant, parfois déstabilisant mais d’une simplicité réconfortante. Pour Jef, sa femme et son attachée de presse, la vie à l’air d’être doucement festive, et ça fait du bien !

jef-aerosol
Merci à Jef pour sa participation, ce fût vraiment cool de vous rencontrer tous les trois. 
Elisa & Solène
Publicités