Ce que vous ne savez pas sur les films de Tim Burton

On a cherché des trucs qu’on ne savait pas sur Tim Burton !

Et oui, que ce soit en bien ou en mal, on entend très souvent parler du cinéaste américain Tim Burton. De son vrai nom Timothy Walter Burton, le petit prodige du cinéma d’animation est aujourd’hui devenu grand, et rencontre autant de succès que de détracteurs. Car si son univers dark, weird et creepy – combo gagnant ! – attire de nombreuses personnes, c’est car lorsque l’on regarde un de ses films, on plonge dans un espace-temps différent du nôtre. On s’engouffre dans la brèche d’un monde parallèle, imaginaire mais cohérent, angoissant mais amusant. C’est là tout le paradoxe du cinéma de Tim Burton, et on a cherché à savoir ce que l’on ne savait pas ! 

tim-burton

 – Un pedigree des plus stylés

Pour résumer rapidement sa carrière de cinéaste, Timothy Walter Burton réalise des films depuis maintenant 47 ans, et peut se vanter d’en avoir tourné 54.

 – Bricoleur et inventeur fou

Débordant d’imagination et poussant le game toujours plus loin, Tim Burton a créée les voix des martiens dans Mars Attack à partir du cri des canards. Encore mieux : il a inversé les sons enregistrés pour donner la douce mélodie des martiens !

 – Un amour particulier pour les animaux de compagnie ! 

tim-burton

On retrouve très souvent des petits chiens dans ses films. Abercrombie, Speck, Zero, Poppy, Scraps et Sparky sont leurs petits noms.

 – Pas très modeux, le petit Timothy 

tim-burton

Son style hyper-dark est le reflet d’une âme assez torturée. Ses cheveux en pétard, son look all-black et ses poches sous les yeux lui confèrent une attitude nonchalante, et complètement à côté de la plaque qu’on adore. Pas étonnant qu’il affirme à Madame Figaro, dans une interview, que l’accessoire qui déteste le plus sont les boucles d’oreilles créoles. Amazing !

 – Un réalisateur à succès, et au gros porte-monnaie

Alice au Pays des Merveilles est une adaptation du célèbre livre de Lewis Caroll que Tim Burton a sorti au cinéma en 2010. C’est un des plus gros succès de tous les temps avec un petit pactole d’un milliard de dollars au box office mondial.

À LIRE :   Cinéma en plein air à la Villette

 – L’inspiration vient de partout

tim-burton

L’idée du scénario de L’étrange Noël de Monsieur Jack est née bien simplement lorsque le réalisateur faisait des courses, oklm. Dans un rayon, les employés étaient train de remplacer les produits d’Halloween par ceux de Noël. Une rencontre surprenante mais très inspirante pour Tim, qui imaginera ensuite le scénario d’un de ses plus beaux films !

 – Clin d’oeil et petit coucou cachés dans ses films

Il n’est pas rare de croiser le visage du personnage principal de L’Étrange Noël de Monsieur Jack dans d’autres de ses long-métrages. À vous de chercher la tête ronde et blanche de Jack dans Vincent, Beetlejuice, Edward aux mains d’argent, Sleepy Hollow et Alice au Pays des Merveilles ! 😉

 – Le « puppet hospital » conçu spécialement pour les figurines abîmées

tim-burton

Pour Frankenweenie sorti en 2012 dans les salles de cinéma, le tournage a été parfois destructeur pour les figurines animées en stop-motion. Chaque personnage possédait plusieurs répliques, et un hôpital spécialement mis en place pour ceux abîmés a été construit.

 – Envie de boire les boissons des personnages les plus angoissants ? 

tim-burton

À New York, le bar Beetle House propose aux fans et moins fans du cinéaste américain de goûter aux boissons les plus weird et les plus dark qui soient. Les cocktails et le décor sont inspirés à 200% de l’univers de Burton, pour un apéro en mode dépression et rêverie vampirique.