A la recherche des Free-Parties

Immersion dans les soundsystems illégaux de la Bretagne

Débuté il y a plus de 30 ans, le mouvement des Free-parties recueille aujourd’hui, sinon un mépris, un certain dédain du grand public et des médias mainstream. Victime de marginalisation, ces rassemblements irréguliers et insaisissables continuent de s’éclater sans écouter les décisions des gouvernements successifs. Originaire du Finistère, Julie Hascoët est partie à la recherche des free-parties en Bretagne après son diplôme de photographie et a suivie sur la route certaines caravanes pour immortaliser leurs fêtes en liberté ! Depuis 2013, elle a réalisé plusieurs séries de photographie sur ces collectifs de voyageurs et de DJs underground où le DIY est une règle d’or !

À LIRE :   A la recherche d'une vie en accord avec les saisons et la nature ? Va en Bretagne

free party

Aujourd’hui, ils continuent de lutter pour la reconnaissance de leur activités, sillonnent la région et s’installent dans les restes du Mur de l’Atlantique (blockhaus, casemates, bunkers), laissant traîner derrière eux les sons de leur techno libertaire.

free party

free party

free party

free party

free party

free party

free party free party free party free party free party

Etienne Poiarez

Publicités