Llamalopolis : La petite Vegas « loin » du monde

Les habitants de Llamalopolis ont créée une communauté alternative au coeur de Las Vegas.

Dans l’état du Nevada se trouve la ville de toutes les folies et de tous les excès : Las Vegas. Là où l’argent coule à flot au rythme des néons clignotants des casinos, certains vont à contre-courant. Bienvenue à Llamalopolis, une ville autonome en dehors de l’effervescence superificielle et clinquante du nord de Las Vegas. 

llamalopolis
Les tiny houses sont des petites maisons en bois montées sur roulettes.

Llamalopolis aka Airstream Park est un espace de vie où les roulottes en bois et les caravanes en aluminium côtoient les lamas, les poulets et les chiens des habitants permanents ou ponctuels.

llamalopolis
Les lamas sont à l’honneur de Llamalopolis, comme son nom l’indique. Il y en a partout dans cette mini-ville alternative.

Les repas sont préparés tous ensemble et pour tous les autres, des concerts surprises sont organisés de manière spontanée, et les gens boivent des cafés ensemble dans le Living Room en discutant de la pluie et du beau temps. Llamalopolis ressemblerait presque au paradis s’il n’y avait pas la route juste à côté ! Mais, on ne peut pas tout avoir, c’est vrai.

C’est en 2014 que le millionnaire Tony Hsieh s’installe quelques jours avec une trentaine de personnes à cet endroit, avec leurs caravanes et leurs idées plein la tête. Ensembe, ils réfléchissent à un système de cohabitation simple, à une communauté créative et dynamique sans pour autant être totalement en marge de la société contemporaine.

llamalopolis
Tony Hsieh est le créateur de Llamalopolis à Las Vegas.

Deux semaines plus tard, Tony Hsieh décide de rester, définitivement. Et depuis, le projet de Llamalopolis n’a cessé de se préciser et de gagner en popularité !

À LIRE :   Un nouveau club électronique dans un ancien entrepôt à Montpellier
llamalopolis
Le Living Room est le « salon » où se retrouvent les habitants de Llamalopolis pour discuter, chanter, danser et boire.

Les espaces communs sont aménagés pour un maximum de bien-être, et l’échange est au centre de toutes les réflexions. Le Living Room par exemple, est le hot spot de Airstream Park où se réunissent les habitants une fois la nuit tombée pour se raconter leur vie et fumer des clopes – et quelques pétards –. Mais la technologie n’est jamais trop loin, avec le rétroprojecteur connecté à la Apple TV pour regarder des films en plein air ;). De plus, le Wi-Fi est disponible dans l’ensemble de Llamalopolis.

llamalopolis
Le tunnel d’entrée à Llamalopolis donne le ton.

Si l’endroit fait plutôt rêver, y accéder et s’y installer n’est pas chose aisée. En effet, l’essence même de Llamalopolis et de sa communauté se doit d’être respectée et surtout entretenue par de nouveaux résidents. Pour s’y installer donc, il faut être recommandé par des habitants, puis faire une période d’essai d’une semaine à l’issue de laquelle la communauté décide si oui ou non, on mérite d’être intégré. Le rite de passage semble un peu sectaire, mais l’importance pour les habitants de Llamalopolis de préserver la bienveillance de la communauté est parfaitement justifiée. En espérant qu’ils ne finissent pas comme les habitants de l’île sacrée du film La Plage !

llamalopolis

 

Source : Tinyhouseblog.com

Elisa Barbier