La Scampia : banlieue la plus meurtrière d’Europe

Trafic de drogue, assassinat pour 2 500€ et clip de PNL : bienvenue à la Scampia.

Envie de partir en week-end à Naples cet été ? Pourquoi pas, mais sachez que cette ville du nord de l’Italie n’est pas si colorée et attrayante que cela. La Scampia est un quartier populaire de la banlieue de Naples célèbre non pas pour ses immeubles aux tons floraux, mais pour les meurtres qui s’enchaînent. 

scampia

Grandi dans le sang, on devient dit-ban sans le vouloir
On va mourir ensemble.
Gomorra, SCH

Nous sommes à quelques kilomètres de la Méditerranée, dans le quartier de la Scampia au nord-est de Naples. Les murs semblent décharnés, la route est défoncée de trous, les déchets jonchent le sol depuis des jours. 41 350 personnes habitent dans ces immeubles construits vers 1970 par l’architecte Francesco Di Salvo, dont 60% d’entre elles sont au chômage. Et si la construction de cet espace partait à l’origine d’une bonne intention, la situation a tournée au cauchemar et hisse la Scampia au rang de banlieue la plus dangereuse d’Europe. Habiter là-bas signifie avoir 6 chances sur 10 de mourir assassiné suite à l’implication dans le trafic de drogue.

scampia

Les larmes de la misère ont l’goût de ma haine
À bout de souffle, ma haine me redonne de l’oxygène.
Le monde ou rien, PNL

À l’origine, l’objectif était de réaménager les terrains agricoles de la banlieue de Naples en construisant de nouveaux logements censés attirer la petite bourgeoisie avec des espaces verts, des lieux de détente et un caractère architectural moderniste. Manque de bol, un tremblement de terre en 1980 met des milliers de personnes à la rue, celles-ci étant contraintes d’emménager dans les immenses barres de la Scampia. La misère prend racine dans cette cité où le sang coule plus souvent que la pluie ne tombe.

scampia

Les familles s’entassent, le taux de chômage augmente, et la mafia s’installe lentement, surement et violemment. La Camorra est la plus ancienne organisation criminelle d’Italie, avec des débuts au 18ème siècle. Cette mafia italienne originaire de Naples puise son énergie dans le milieu urbain, contrairement à la Cosa Nostra plus proche du milieu rural. Si bien qu’en 1993, la Camorra compte 67 familles dans ses rangs rien que dans la ville de Naples, pour un chiffre d’affaire annuel allant jusqu’à 12,5 milliards d’euros dirigé pendant plusieurs années par le célèbre Paolo Di Lauro. Entre 1980 et 2000, Di Laura est l’homme le plus craint de la Scampia qui aurait généré environ 500 000€ par jour grâce au trafic de drogue et à la corruption. Car si la Camorra tue, elle rapporte un paquet de dollars à ses contributeurs et aussi à l’Italie.

À LIRE :   Et si la série du Seigneur des anneaux se concentrait sur la jeunesse d'Aragorn ?
scampia
Paolo Di Lauro

En effet, la mafia italienne négocie un pourcentage financier sur les biens immobiliers et les commerces de la ville en obligeant les propriétaires à payer un impôt régulier : le pizzo. La contrebande est monnaie-courante, de même que la contrefaçon. Sans oublier la main-mise de la Camorra sur la gestion des déchets en ville, qu’elle contrôle totalement. La Camorra, par exemple, envoie des déchets en Roumanie dans des gropi, des fosses dans lesquelles ils enfouissent des tonnes d’ordures illégalement. Un moyen comme un autre de récupérer de l’argent ! Mais pas forcément très honnête, d’autant que l’Union Européenne investit régulièrement pour l’avancé du système de traitement des ordures en Roumanie.

scampia

En 20 ans, le quartier de la Scampia où règne en reine la Camorra, compte plus de 2 700 assassinats, soit 2 règlements de compte par semaine. Selon un bilan dressé par le Point en 2004, la Scampia a été le cercueil de plus de 80 personnes; le théâtre de 20 attentats incendiaires; et le lieu de disparition de 4 personnes.

Tout cela, pour des grammes de cocaïne en moyenne à 20€.

Elisa Barbier