Jacob Khrist, le photographe des soirées underground parisiennes

Les nuits de Jacob Khrist

Jacob Khrist a défrayé la chronique ces derniers jours suite à son arrestation dimanche dernier. En effet, même si ce nom ne te parle peut-être pas tout de suite, il est connu pour être le photographe des soirées, raves et festivals parisiens. Il est aussi engagé et couvre souvent des manifestations. Ce dimanche, Jacob Khrist était donc présent à Hénin-Beaumont pour l’élection présidentielle et immortalisait l’indignation des Femen. C’est alors qu’il s’est fait agripper et arrêter pour « complicité d’exhibition sexuelle » et « rébellion« … Qui aurait pensé qu’exercer son métier pouvait coûter 36 heures de garde à vue?

underground

Habituellement, c’est pourtant dans les nuits parisiennes qu’on trouve Jacob Khrist. Entre les soirées à la Concrete, le Weather festival, le Peacock Society festival, Hors Série, Golden SowerButtmuscle Party…il est partout! Ses clichés sont prenants, c’est comme si nous y étions. On sentirait presque les vapeurs d’alcool comme on aurait l’impression d’entendre les basses de ces soirées où l’espace-temps est presque inexistant.

À LIRE :   Réhahn, le photographe des tribus vietnamiennes
underground underground underground underground

Jacob Khrist semble avoir une petite préférence pour les soirées dites « underground« . Il capture les histoires et les personnages d’une contre-culture qui séduit de plus en plus la jeunesse parisienne. Des visages souriants, des roulages de pelles, des regards, des incertitudes… Des moments capturés sur le vif qui illustrent la fougue d’une jeunesse, l’alcool, la drogue, le sexe mais aussi la désillusion et la tendresse. Bienvenue dans l’ « entremonde » de Jacob Khrist, entre purgatoire et paradis…

underground underground underground underground underground underground underground underground

Jacob Khrist réussit à nous immerger dans ses clichés. C’est une sensation étrange et surtout envoûtante, comme si l’on pouvait ressentir les émotions de cette jeunesse qui se détache des limites imposées par la société. Parce qu’après tout, cette jeunesse, c’est nous.