Toi aussi décore ton pénis avec le bouglou

Zizis sensibles s’abstenir

C’est fou de voir ce que certains sont capables d’infliger à leur verge au nom de… Ben on sait même pas vraiment au nom de quoi en fait, tu vas vite comprendre pourquoi.

Le bouglou nous vient tout droit des DOM-TOM, et plus particulièrement du milieu carcéral guyanais. Ce n’est rien de plus qu’une toute petite boule de plastique que l’on vient placer sous la peau du pénis. Je sais que tu as les images en tête maintenant, alors imagine ce que je ressens en écrivant ça. Il ne s’agit même pas de prothèses faites spécialement pour ça, absolument pas. Les poseurs de bouglou (qui le font sans vraiment faire attention à l’hygiène) fabriquent eux-mêmes ces bijoux, et tu serais surpris/effrayé de savoir à partir de quoi.

bouglou

On les appelle aussi « dominos », tout simplement parce qu’on les fabrique à partir des pièces de ce jeu célèbre, quand le plastique ne vient pas directement du manche d’une brosse à dents. Je t’avais prévenu. Et quand tu leur demandes comment ils s’y prennent, tu t’attends à ce que les gens te répondent que des chirurgiens s’en chargent, dans un bloc aseptisé etc. Et ben que dalle. Ils le font en pleine nuit, dehors et à la lumière d’un smartphone. Mais c’est pas le pire, tu sais comment ils s’y prennent? Il suffit de désinfecter un couvercle de boîte de conserve pour pratiquer l’incision. Dans les meilleurs cas on utilise une lame de rasoir

À LIRE :   Des chiffres et du cul : la France se porte bien !
bouglou

Mais pourquoi tant de haine pour son attribut viril ? Il se murmure que ces petits accessoires procureraient du plaisir aux femmes lors des rapports. Sauf que la plupart d’entre elles disent que non, que ça fait très mal bien au contraire. La deuxième explication c’est que, en prison, ça fait passer pour un dur de se faire zigouiller la verge pour y placer des boules de plastique sous la peau. Il fut un temps où les tatouages remplissaient ce rôle… Sauf qu’une fois dehors, beaucoup les enlèvent à la demande de ces mesdames, ou bien parce qu’ils ont pris connaissance des risques liés à cette pratique. Nécrose, infections, cancers, et tout un tas d’autres petites saloperies qui vont te pourrir la vie (et pas que, si tu vois ce que je veux dire). Un zizi c’est quand même plus joli au naturel.

Publicités