Ce que vous ne savez pas sur les SEX PISTOLS

L’histoire tourmentée du groupe Sex Pistols

Le groupe Sex Pistols, fondé en 1976 à Londres connu une carrière éclaire et fracassante, vivant plus de bas que de hauts, ces musiciens personnalisant le punk britannique ont réussi à jeter une pierre au visage de la reine Elizabeth II, tout en laissant cette pierre dans la culture et l’histoire de la musique. Open Minded, te propose de découvrir des choses à savoir sur une personnalité, un groupe de musique, un réalisateur, ou un artiste.

Sex Pistols. :

Un scandale national pour quelques injures télévisuelles

Les Sex Pistols accompagnés du Bromey Contingant ont provoqué un scandale télé dans l’émission Today le 1er décembre 1976, en prononçant des insultes. Cela a coûté sa place au présentateur Bill Grundy et a provoqué une vague de contestation dans la société bourgeoise britannique.

– Des clubs refusent de faire jouer le groupe lors de leur tournée Anarchy in the UK Tour

A cause de leur scandale télévisé, la tournée du groupe organisée par leur manager Malcolm Mc Laren capote. Sur 21 dates au départ, seuls 3 concerts ont lieu, auxquels viennent s’ajouter 2 à Manchester et 2 à Plymouth, soit 7 concerts sur 21.

– Une célébration sur la tamise qui fini en arrestations

Le 7 juin 1977, les Sex Pistols, leur manager, et plusieurs invités célèbrent l’enregistrement de God Save The Queen, en faisant une virée en bateau sur la Tamise. Or, cette virée tombe en plein jubilé de la reine, les Sex Pistols entament leur nouveau tube devant le palais de Westminster et le bateau se fait accoster par les autorités. Plusieurs personnes se font arrêtées dont Malcolm Mc Laren et Vivian Westwood.

– Spectacle de mutilation et lacération

Les spectacles de lacérations dans la musique, comme celui de Sid Vicious lors du concert au Texas le 10 janvier 1978 avec un tesson de bouteille, vient du jeu de scène d’Iggy Pop. Effectivement, c’est ce dernier qui pour la première fois se mutila sur scène lors d’un concert le 11 août 1974, puis, ce spectacle devint une des marques de fabrique de ses concerts délurés.

À LIRE :   Quand coït rime avec écologique

– No fun for the Sex Pistols

Lors de cette fameuse tournée américaine chaotique des Sex Pistols en 1978, le groupe interpréta, No Fun à San Francisco le 14 janvier au Winterland, signant la future fin de la tournée. Sid Vicious dira lui même que c’était « no fun at all » ne pouvant plus supporter sa vie narcotique, avec celle de rock star inattendue. Dans son dernier interview il « balbutie » : « I’d like to have fun, any kind of fun, just fun. That’s my object in life. You’re kidding? I’m not having fun at all. I want to have fun« . Mais sache que cette chanson ne vient pas de leur répertoire mais de celui des compositions de ce caméléon d’Iggy et ses Stooges.

– Tu peux désormais vaquer tranquillement à tes folies mon enfant

Le 2 février 1979, Sid Vicious est retrouvé mort par overdose d’héroïne à New York. C’est sa mère qui lui avait apporté cette dose pour qu’il évite de s’en procurer seul.

 

– F**k the Queen et sa récupération du punk

Joe Corré, le fils de Malcolm Mc Laren avec Vivian Westowood a détruit par le feu les souvenirs des Sex Pistols, affiches de concerts, tenues de concerts, enregistrements rares, … éstimés à £5m en novembre 2016, lors de l’anniversaire officiel des 40 ans du mouvement punk en Grande-Bretagne pour éviter la récupération commerciale du mouvement et des Pistols.

– Un peu de rébellion dans ton compte en banque

La banque Virgin a illustré ses cartes de crédits aux couleurs des pochettes d’albums et singles des Sex Pistols. Option plaçant le mouvement punk dans une la poche de monsieur rebelle qui l’souhaite.

Pas de célébration morbide pour Elizabeth II

John Lydon, aka Johnny Rotten a déclaré ne pas vouloir voir son ex groupe, Sex Pistols, jouer leur titre phare : God Save the Queen à la mort de la reine Elizabeth II. John Lydon ne souhaite aucune récupération morbide de son hymne punk assassin envers la monarchie britannique.