Igloofest : dansez ou mourez !

Igloofest : le festival où si tu ne danses pas tu risques l’hypothermie

Igloofest

Igloofest est un festival hivernal qui se déroule à Montréal chaque année depuis 2007. Musicalement, il mêle des grands noms de la scène électro internationale, quelques valeurs montantes et des DJs locaux. Mais c’est l’environnement qui rend ce festival unique : il se déroule dans la neige !

Igloofest

– 30 degrés.

C’est la température que peut atteindre le thermomètre à Montréal en hiver. C’est dans ces conditions extrêmes que se déroule l’Igloofest, en extérieur, en pleine ville ! Situé dans le Vieux Montréal, au bord du fleuve Saint-Laurent, Igloofest c’est 120 000 fêtards en un mois, qui viennent se réchauffer en pognant (taper du pied en québécois). Un public d’allumés (oserais-je dire qu’ils sont même « givrés » .. ?), qui grossit d’édition en édition.

Igloofest Igloofest

 

Igloofest, c’est le seul festoche où tu ne poses pas ton manteau au vestiaire. D’ailleurs c’est le seul où les gens en combinaison-licorne ne seraient pas en sueur ! Ici, on vient en manteau de ski, bonnet, écharpe et on n’hésite pas à mettre un collant sous son pantalon.  C’est ainsi que le festival prend des airs de carnaval mouvementé, et cela allié aux meilleurs artistes électro de la planète attire des festivaliers et des DJs toujours plus nombreux et toujours plus enthousiastes !

 

 

Igloofest
Toi aussi tu l’as déjà vue cette combinaison-licorne, en festoche. © Damien Orsat, Reperkusounds #11, Villeurbanne.

 

Marie-Laure Saidani, programmatrice d’Igloofest, raconte dans Les Inrocks qu’elle en a vu beaucoup arriver avec le visage marqué d’appréhension aux vues des températures, et repartir avec le sourire jusqu’aux oreilles après avoir passé un moment extatique :

 

Les artistes sont souvent super impressionnés par l’événement et qu’on puisse faire la fête dans de telles conditions climatiques. Ils nous prennent vraiment pour des fous. Ils trouvent ça génial parce que ça détonne de tout ce qu’ils font. C’est un événement qui les sort de leur zone de confort. Ce qui détonne aussi avec Igloo, c’est qu’il n’y a que deux scènes et cinq artistes en tout par soir. Donc ils savent que le public se déplace pour eux. L’autre point fort du festival, c’est justement le public. Ici, c’est dance or die. Tu ne viens pas à Igloofest pour chiller ou poser, tu y viens pour danser et avoir du fun, sinon tu risques de trouver ça long et froid !”

 

Igloofest Igloofest

S’étant déroulé du 12 janvier au 19 février dernier, le festival s’est cette année inscrit dans l’anniversaire de la fondation de Montréal, puisque la ville a 375 ans ! Pour l’occasion, le festival a d’ailleurs rajouté deux week-ends aux quatre habituels. Cette année, Igloofest c’était 85 artistes, issus de 11 pays différents, avec notamment Carl Cox et Laurent Garnier qui ont offert chacun un set de trois heures (Laurent Garnier a même dépassé l’heure de clôture d’une demi-heure !). D’autres artistes ont marqué l’Igloofest 2017 comme Green Velvet, Josh Wink, Steve Bug, le Sonic Crew, Jennifer Cardini, Apparat (qui a ouvert le festival), Joris Voorn, Anja Schneider, Claptone, Oniris, Louisahhh … Et bien-sûr quelques artistes locaux tels que Snails, Softcoresoft ou encore The RawSoul.

À LIRE :   Les back waters : un trip flottant au cœur de l’inde du Sud
Igloofest

Une édition rondement menée, avec une foule à la hauteur de la qualité du son (ou serait-ce l’inverse ?), et nous, on n’a qu’une hâte c’est d’arriver à l’hiver 2018 pour aller faire fondre la neige de Montréal à la chaleur de nos corps pognant en rythme !

 

 

Damien Orsat