Les Bacha Posh afghanes, des filles au masculin

Travestissement temporaire dans l’Afghanistan patriarcale

Les Bacha Posh, littéralement “fille habillée en garçon”, sont des jeunes filles aidant leur père à l’extérieur de la maison. Se parant non seulement de vêtements masculins, leur comportement, démarche et prénom à la tournure devenue masculine se fondent dans l’espace public sans que les passants n’omettent le moindre doute sur ce double jeu.

Bacha Posh

En Afghanistan, la société patriarcale régit le quotidien des deux sexes. Tandis que les hommes investissent les rues, les femmes sont cantonnées entre les quatre murs du domicile pour s’occuper des tâches ménagères et logistiques. Les filles ne s’échappent seulement de la maison pour suivre une scolarité. L’école est en effet obligatoire jusqu’à 13 ans mais les contrôles ne sont pas légion. Ainsi, plus d’un million d’enfants travailleraient, des garçons, mais aussi des Bacha Posh encouragés par leurs parents pour subvenir aux besoins de la famille.

À LIRE :   Spatule Man, salade tomate oignon
Bacha Posh

Par choix ou pressions, les filles se travestissent temporairement pour honorer leur famille en travaillant, faute d’avoir pu naître garçon. Une croyance prétendrait même que les Bacha Posh attireraient les faveurs divines et permettraient ainsi à la mère de tomber enceinte d’un fils.

Bacha Posh

A l’inverse du peu de liberté accordé aux femmes, les Bacha Posh bénéficient des faveurs propres aux hommes. Prier à la mosquée, jouer au cerf volant, aller au stade, en somme toutes les activités de garçons leur sont ouvertes. Cependant, un beau jour, le corps commence sa mutation adolescente. La puberté rappellera l’ imminent retour à la condition de femme avec plus ou moins de facilités d’adaptation. L’ancienne Bacha Posh deviendra une femme et ira comme toutes les autres étudier le Coran à l’école voisine, puis reproduira le schéma familial en se mariant et donnant naissance au fils prodige ou une fille…

Publicités