Kalu Yala, ville en devenir ou colonie d’hippies idéalistes ?

Bienvenue à Kalu Yala, la future ville écologique au monde ?

En bordure de jungle au Panama, une petite ville idéaliste s’est formée. Aspirant à créer la ville la plus écologique et durable au monde, ses acteurs réinventent tout un système : de l’infrastructure, à l’éducation et créativité éthiques, tout en célébrant la vie et passions de chacun, bienvenue à Kalu Yala.

Kalu Yala

Kalu Yala, ou terre sacrée en langage ancestral, cherche à bâtir la ville parfaite pour abriter à terme une grande population, à seulement une heure de Panama. En attendant le jour J, le lieu en bordure de jungle n’est accessible que par des routes de terre rugueuse et autres rivières à franchir. Dans cette communauté de jeunes vingtenaires et trentenaires, les idées fusent pour trouver les meilleures pratiques viables de vie durable. Si Kalu Yala est d’ores et déjà alimentée en énergie solaire et hydraulique, la ville du futur ressemble plus pour l’instant à une joyeuse colonie de vacances peuplée de riches idéalistes.

Kalu Yala

Le camp accueille également les backpackers de passage désireux de dépenser 50$ pour une nuit en tente version climat tropical et les stagiaires. Le semestre de cours leur coûte la bagatelle de 6000$ censé couvrir les frais sur place. Différents programmes ont pour but de leur promouvoir la communauté et idéologie écologique. Les stagiaires choisissent au choix un module entre l’agriculture, la biologie, les arts culinaires, les loisirs de plein air, la pensée créative, la santé et bien être etc…Forces de propositions, des ateliers les assignent à chercher et mettre en œuvre la parfaite idée écologique dans cet environnement hostile qu’est la jungle.

À LIRE :   Tu vas être rassuré, la connerie s'explique !
Kalu Yala Kalu Yala

Jimmy Stice, le leader du mouvement, habite avec la communauté mais s’exile régulièrement pour quelques jours afin de taper dans l’oeil de potentiels investisseurs. En 2050, les tropiques, selon ses pronostics, accueilleront presque toute la population mondiale pour leurs ressources inépuisables. Derrière son discours bien rôdé, les Panaméens et visiteurs de passage doutent cependant de ses bonnes intentions. En effet, le camp est pointé du doigt pour ses bonnes paroles mais pauvres en actions.

 

Kalu Yala

Kalu Yala est-il un idéal ou projet en devenir ? La ville la plus écologique au monde n’est pour l’instant qu’un prototype intéressant sur le papier, mais qui pourrait à terme prendre l’eau et ne demeurer qu’une utopie pour riches hippies.