La colocation 2.0 a le vent en poupe

La maison du bonheur des entrepreneurs

hacker house

Une colocation entre geeks pour innover : un concept qui fait son petit bonhomme de chemin. Après le coworking, c’est le coliving qui attire de plus en plus de jeunes entrepreneurs. Des informaticiens, développeurs, designers, codeurs, graphistes, journalistes ou « digital nomades » partagent leur quotidien dans une « hacker house ». Ces colocataires 2.0 ont un rêve commun, celui de construire un monde plus durable et plus solidaire. Chacun apporte son savoir-faire autour d’une idée innovante qui est développée en équipe.

 

Un besoin de mobilité. A San Francisco, Jered Kenna a concilié cette nécessité avec celle d’entreprendre. 20mission est la première « hacker house » à voir le jour en 2012. La tendance du « travailler ensemble » a gagné les cœurs et les esprits. Aujourd’hui, les espaces de coworking et de coliving sont de 10 000 dans 70 pays. Ces nouvelles colocations séduisent de nombreux jeunes entrepreneurs ou étudiants, entrepreneurs en devenir. En tant que communautés éphémères, elles créent des liens à la fois personnels et professionnels, propices à la création et aux projets. L’économie de loyer et la mise en commun d’idées sont des arguments qui pèsent dans la balance.

hacker house

Nés en plein boom de la révolution numérique, Paul et Benjamin créent la première « hacker house » de France en janvier 2016. Seed-up accueille une dizaine de locataires entre 18 et 28 ans dans leur pavillon à Anthony (banlieue sud de Paris). C’est à la suite d’un hackathon que les deux jeunes geeks se sont rencontrés et ont décidé de reproduire ce modèle de rencontres marathons entre développeurs. « C’est hallucinant à quelle vitesse tu peux produire quelque chose de viable dès que les bonnes compétences sont mises en commun, ça n’a rien à voir avec le monde de l’entreprise. Avoir un projet à soi, ça change tout, c’est la garantie d’une motivation sans faille, d’une nouvelle façon de travailler » raconte Paul.

À LIRE :   Le site pour trouver ta colocation
hacker house

Quelques mois plus tard, en mai 2016, Stéphane ouvre la première « hacker house » de Paris dans le 19ème. « J’ai eu l’idée après avoir vu la série “Silicon Valley”. Je venais d’acheter un appartement de 80 m2 et j’ai lancé ma proposition sur les réseaux sociaux. En 48 heures, les premières demandes sont arrivées« , explique-t-il. Actuellement, la HackerHouse Paris XIX compte 8 locataires qui payent 520 euros par mois, charges et petits-dèj compris. C’est un tel succès que Stéphane a ouvert une deuxième maison de coliving en janvier 2017 à Ivry.

hacker house

Génération du « co ». L’heure est au coworking, à la coopération, à la communauté, à la collaboration et maintenant au coliving. Les « hacker houses » suivent une philosophie positive, solidaire et d’initiative. Pour Paul et Benjamin de Seed-up, leurs projets sont essentiellement tournés vers l’amélioration du quotidien des personnes. Un player audio pour écouter n’importe quel article dans tes écouteurs. Une machine à écriture manuscrite. Leur dernier bijou s’appelle Moore, une clé USB au stockage illimité. Un beau F**K au Cloud !

hacker house

Manon

Publicités