Quand le bug devient beau, c’est du glitch art !

L’erreur est humaine et hautement esthétique, garantie sans Photoshop

 

Internet est un formidable outil de recherche, d’évasion et également d’art ! Né dans les années 1990, en même temps que l’avènement d’Internet, le Net Art est un mouvement se caractérisant par une exploration du Net et les multiples possibilités qu’offre la technologie. Le glitch art y est une sous-catégorie et pourrait se définir comme étant une défaillance électronique entraînant une fluctuation. En bref, il arrive que ton ordinateur plante, et que ce bug crée une image irrégulière, distordue ou répétée. Et là sans t’en rendre compte, tu te retrouves nez-à-nez avec de l’art !

glitch

 

Difficile de se souvenir du passé sans Internet. Jadis, l’ordinateur ramait et la patience était de mise. Aujourd’hui, la rapidité et l’évolution des technologies annihilent les problèmes. Face à cette aseptisation d’une navigation presque parfaite, le glitch art s’impose. L’image parfaite se détériore, s’étire et de cette défaillance naît une beauté.

À LIRE :   Dans l’enfer des start-ups, quand le cool devient dictature
glitch

 

Dans Les esthétiques glitch , Iman Morandi décline le mouvement en deux catégories, le glitch pur, soit le résultat d’une erreur non préméditée. Le second, le glitch-alike est le fruit d’une décision volontaire de créer un bug ou de concevoir son propre glitch sur des sites en ligne. Le glitch art peut également revêtir un aspect plus coquin en cryptant des images pornographiques, comme quand tu essayais d’entrevoir les films érotiques sur Canal +.

glitch glitch

 

Le glitch permet en tout cas d’accepter la beauté dans l’imperfection, alors la prochaine fois qu’il y a un problème, ne t’énerve pas car tu crées du glitch art, l’art de notre époque et de notre génération accro à Internet.